Anne Masset

Plus de 500 destinations "à prix exceptionnels" : l’action "Book&Pay" en est à sa 15e édition. Le principe : jusqu’au 23 janvier inclu, vous réservez une place sur un vol, vous payez et vous partez avant le 31 décembre, sachant que le prix est fixe, tout compris et identique sur le site Internet et dans les vingt-sept Travel shops que compte Connections en Belgique. Ensuite, il n’y a plus de changements possibles, ni pour les prix, ni pour les dates choisies.

Explications de Patrick de Pauw, directeur marketing de Connections, qui se présente comme "le plus grand organisateur belge du voyage".

Comment se passent les “soldes” ?

Nous ne faisons pas de soldes, nous ne diminuons pas notre marge (qui est déjà très basse). Nous négocions plutôt des tarifs pour le monde entier avec les compagnies aériennes. Ce sont elles qui proposent des prix car elles sont intéressées par le fait de savoir quelles destinations et quelles dates vont marcher. De plus, l’argent rentre en caisse dès janvier.

Quelles sont les affaires à faire ?

Les prix sont certainement moins élevés pour l’intercontinental. Ils sont un peu moins intéressants pour l’Europe car les tarifs y sont déjà très bas.

A combien peuvent se chiffrer les différences en intercontinental ?

Cela dépend des dates évidemment. Mais pour une destination Amérique par exemple, on dit généralement que pour quatre personnes en haute saison, on épargne facilement quelques centaines d’euros.

Vous parlez des prix les plus bas garantis sur chaque continent…

Nous n’avons pas de boule de cristal, bien sûr. Mais si vous voulez partir et revenir aux dates voulues au meilleur prix en profitant d’un maximum de possibilités (car il y a encore beaucoup de sièges d’avion à vendre actuellement), c’est le moment. Quand on attend, deux possibilités peuvent se présenter : le vol ne se remplit pas du tout et un "deal" peut suivre ou le vol se remplit et les prix augmentent. Et il y a beaucoup plus de chances qu’ensuite, les prix montent que l’inverse.

Quels sont les premiers résultats de cette action qui a débuté le 2 janvier ?

Le premier jour, il fallait compter jusqu’à cinq heures d’attente dans certains shops . pendant lesquelles nous offrons à nos clients quelque chose à boire et à manger. Dimanche dernier a aussi été une très bonne journée. Jusqu’ici, l’action a très bien démarré.

Quelles sont les destinations les plus populaires ?

Comme l’an dernier, l’Amérique du Nord reste importante, aussi bien les Etats-Unis que le Canada. Les pays "dollar" restent très attrayants. Les prix sont encore très bas et on offre des réductions sur l’hôtel et la location de voiture. La Thaïlande a également beaucoup de succès, de même que le sud de l’Afrique avec le Mozambique, la Namibie et l’Afrique du Sud qui sont plus demandés que l’an dernier.

Où se déroule la majorité des ventes : dans les boutiques ou sur le site ?

Dans nos boutiques. Il faut dire que ce sont le plus souvent des voyages longue distance, avec des itinéraires de deux semaines. Le conseil est nécessaire même si le rôle d’Internet est très important.

Quel est le profil de la clientèle ?

On remarque deux profils : les "indépendants", ceux qui cherchent le moins cher, ont une certaine flexibilité et voyagent même plusieurs fois par an ; et les familles. Avec moins de demandes des étudiants, eux qui optent plutôt pour le last minute.

Qu’est-ce qui a motivé Connections à lancer cette opération il y a quinze ans ?

Décembre et janvier étaient à l’époque une période fort calme. Il fallait faire quelque chose pour dynamiser le chiffre d’affaires. Nous avons été les premiers à lancer une action de préréservation. Elle s’est élargie au fil du temps. La première année, elle n’a duré que trois jours. Avec, dès le départ, un grand succès. Pour célébrer le 15e anniversaire, nous avons encore innové en Belgique avec un concours Fly For Life : un voyageur Connections qui aura répondu à quelques questions sur le site pourra, chaque année de sa vie, faire un aller et retour gratuit en avion (seul ou accompagné) pour un montant maximum de 2000 euros.

Quel était le bilan de Connections en 2009 ?

Lors de notre action, nous avons vendu beaucoup plus de tickets qu’en 2008. Plus généralement, nous constatons que depuis qu’il y a une crise, les clients suivent quand nous faisons des actions. Par contre, quand on n’en fait pas, ils ne viennent pas. Ils attendent le bon moment, beaucoup plus qu’avant. Sur l’ensemble de l’année 2009, et bien que les chiffres ne soient pas encore arrêtés, on a vendu plus de tickets qu’en 2008, mais à des tarifs légèrement moindres. On devrait arriver au même chiffre d’affaires.