La société a enregistré 10,3 milliards de dollars de réservations, soit plus de la moitié de ce qu'elle a enregistré au premier trimestre de l'année dernière, lorsque la crise du coronavirus a commencé et que l'industrie du voyage s'est pratiquement arrêtée. Le nombre de réservations a largement dépassé les attentes des analystes. 

L'entreprise indique également que la situation continue de s'améliorer chaque mois. Par exemple, en avril, il y avait déjà plus de réservations qu'en mars. "La reprise au cours des deux premiers trimestres dépasse nos propres attentes", a déclaré l'entreprise américaine. 

60 % aux Etats-Unis

Néanmoins, Airbnb n'exprime pas d'attentes pour le trimestre en cours. Le chiffre d'affaires d'Airbnb a augmenté de 5 % pour atteindre 887 millions de dollars. Près de 60 % de ce chiffre provient des États-Unis, où les gens choisissent de partir qu'ils peuvent de toute façon travailler à distance. Près d'un quart des réservations ont été faites pour quatre semaines ou plus. La disponibilité généralisée des vaccins incite également les Américains à voyager davantage. 

Malgré cette embellie, Airbnb reste déficitaire, d'un peu moins de 1,2 milliard de dollars. C'est beaucoup plus que l'année précédente (341 millions de dollars), car la société a remboursé les prêts contractés pendant la pandémie. Airbnb a dépensé moins en marketing, mais pourrait avoir besoin d'augmenter à nouveau ses dépenses... Ses concurrents Booking et Expedia ont en effet tous deux déclaré vouloir se développer dans le secteur de la location de logements dits alternatifs. Cette catégorie comprend la location de pièces dans des maisons ou des maisons entières, et c'est précisément le segment dans lequel Airbnb est le plus établi. Les investisseurs ont réagi avec prudence à cette nouvelle.