À la suite de l'incident de dimanche, airBaltic "a décidé d'éviter d'entrer dans l'espace aérien bélarusse jusqu'à ce que la situation devienne plus claire ou qu'une décision soit rendue par les autorités", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

"La sécurité et la santé de nos passagers et de nos employés sont la principale priorité de la compagnie aérienne", précise ce texte, ajoutant que la transporteur "suivrait la situation de près".

La compagnie aérienne a déclaré que, conformément à une recommandation de l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne, jusqu'à présent, deux de ses vols - à destination de l'Ukraine et de la Géorgie - ont été réacheminés pour éviter l'espace aérien bélarusse.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) "suit de près la situation du point de vue de la sécurité" et a pris contact dimanche avec les autorités aériennes des 27 Etats membres "afin d'attirer leur attention", a déclaré la porte parole de l'agence basée à Cologne (Allemagne) Janet Northcote.

"Il a été recommandé aux autorités aériennes de transmettre cette information aux compagnies aériennes afin qu'elles puissent l'intégrer dans leur propre processus d'évaluation de risques", a ajouté la porte parole.

La Lituanie et la Lettonie ont appelé dimanche à ce que tous les vols internationaux évitent l'espace aérien bélarusse, sous forme de sanction contre les autorités de ce pays.