La fusion envisagée entre la compagnie aérienne espagnole Iberia et la britannique British Airways (BA) donnera naissance à la troisième compagnie aérienne mondiale par chiffre d'affaires, a déclaré mardi à Madrid le directeur général de BA, Willie Walsh.

"Nous créerions la troisième plus grande compagnie aérienne du monde en termes de chiffre d'affaires, plus de 16,5 milliards d'euros, avec la cinquième flotte au monde, d'environ 450 appareils", a déclaré M. Walsh lors d'une conférence de presse commune avec le PDG d'Iberia, Fernando Conte. Ce chiffre placerait BA-Iberia derrière Air France-KLM (24,11 milliards d'euros lors de son exercice décalré 2007-2008), et l'allemande Lufthansa (22,4 milliards d'euros en 2007).

La première compagnie aérienne américaine est Americain Airlines. Sa maison mère AMR a enregistré en 2007 un chiffre d'affaires de 22,935 milliards de dollars en 2007, soit environ 14,6 milliards d'euros au change actuel. Toutefois, les compagnies américaines Delta et Northwest ont pour projet de fusionner. La somme de leurs chiffre d'affaires se monterait à 35 milliards de dollars, soit plus de 22 milliards d'euros.

Les deux compagnies, liées depuis 1999, lorsque BA est entré au capital d'Iberia, ont annoncé mardi qu'elles étudiaient un projet de fusion. Leur idée est de créer une nouvelle société, qui acheterait à la fois BA et Iberia par échange d'actions, les deux compagnies conservant leur nom et leur direction opérationnelle. "Il n'est pas encore décidé où sera basée" cette société, a expliqué M. Conte, précisant qu'il espérait que l'opération soit bouclée dans quelques mois. Le calcul de l'équivalence entre actions des deux compagnies et actions de la nouvelle société n'est pas encore déterminé, a-t-il expliqué.

Les deux patrons ont par ailleurs affirmé que leurs autorités nationales respectives avaient bien accueilli leur projet. Interrogé sur l'impact social de cette éventuelle fusion, pour les salariés de ces deux groupes (24.660 pour Iberia, 42.000 pour BA), M. Walsh a déclaré qu'il était "beaucoup trop tôt" pour le dire. Le projet a été adopté à l'unanimité des membres dans chacun des conseils d'administration, se sont-ils félicités.

De plus, M. Walsh a déclaré que Americain Airlines, avec qui sa compagnie mène depuis plusieurs mois un rapprochement d'activité, considérait le rapprochement Iberia BA bienvenu. "British et Iberia sont deux compagnies très complémentaires, probablement les plus complémentaires en Europe: Iberia est leader sur le marché entre l'Europe et l'Amérique latine, tandis que British Airways est leader sur les routes entre l'Europe et les Etats-Unis, et a une bonne position en Asie".

Le ciel européen a été le théâtre de plusieurs opérations de consolidation ces dernières années, comme le mariage en 2004 entre Air France et KLM, ou l'achat de Swiss en 2005. Ce mouvement devrait être encore accentué en raison de l'entrée en vigueur de l'accord ciel ouvert entre l'Europe et les Etats-Unis, qui permet à n'importe quelle compagnie de voler à partir de n'importe quel pays.

"Cet accord a ouvert notre base d'Heathrow (près de Londres) à la compétition", a relevé M. Walsh, qui a affirmé que les deux compagnies fusionnées "seraient mieux à même de se battre dans un environnement de marché dur".