Payer avec une carte de banque ordinaire sur Internet, c'est désormais possible! Banksys et Ogone ont annoncé hier à Bruxelles la naissance d'un nouveau mode de paiement «on line».

Ogone, société bruxelloise spécialisée dans les services de paiement sur Internet, a développé un terminal virtuel qui permet à tout détenteur d'une carte de débit ordinaire d'effectuer des achats en ligne, comme s'il se rendait chez son épicier. Pas besoin d'investir dans du matériel ni d'installer des programmes informatiques sur son ordinateur. «Le concept que nous avons développé utilise les mêmes outils de sécurisation que la banque par Internet», précise Peter De Caluwe, directeur des ventes chez Ogone.

Concrètement, cela signifie que pour payer par carte de débit sur le Net, le consommateur doit préalablement s'inscrire au service de banque par Internet que propose son institution financière. Ce service, déjà utilisé pour les virements, permettra désormais aussi de payer par carte de débit sur le Net.

Toutefois, ce beau projet n'en est encore qu'à ses débuts. D'une part, il n'y a actuellement «que» quatre banques qui y participent. Mais elles représentent tout de même une part importante de la clientèle belge puisqu'il s'agit de Fortis, Dexia, ING et VDK Spaarbank. Plusieurs de leurs concurrentes comptent prendre le train en marche, dont KBC, qui a préféré combiner le lancement de ce système avec la mise en place d'un nouveau système de sécurisation similaire dans KBC-Online. Le paiement par carte de débit en ligne ne devrait donc pas souffrir trop longtemps de cette limitation.

Commerçants prudents

D'autre part, le nombre de commerçants belges sur Internet disposés à proposer ce service est encore faible, puisqu'on en dénombre 27 à l'heure actuelle et qu'il y a quelque 18 candidats à l'utilisation de ce nouveau mode de paiement. «C'est logique», explique Jean-Michel Dasnoy, porte-parole du fournisseur belge de services de paiement Banksys. «Pour qu'un nouveau mode de paiement fonctionne, il faut d'une part des commerçants qui optent pour les terminaux et d'autre part des consommateurs qui utilisent cette technologie. Certains commerçants attendent avant de se lancer car ils se demandent si la demande suivra.» En l'occurrence, les prévisions sont plutôt optimistes. «Depuis trois ans, le chiffre d'affaires du commerce électronique double chaque année. En 2005, il a atteint 500 millions d'euros pour les commerçants belges sur Internet», rappelle Peter De Caluwe.

Ogone compte convertir les 2200 commerçants qu'il fournit déjà pour d'autres modes de paiement en ligne (par carte de crédit, entre autres). Il développera aussi prochainement un système exclusivement pour les paiements par carte de débit. Et quand Bancontact/Mister Cash sera remplacé par Maestro? «La migration s'opérera dans les paiements en ligne comme ailleurs», certifie Jean-Michel Dasnoy. Aux Pays-Bas, un système comparable a atteint 40pc des parts de marché du commerce électronique.

© La Libre Belgique 2006