On pouvait le constater avant la publication des résultats ce jeudi matin, l'action Barco a clairement subi de plein fouet la crise du coronavirus ces derniers mois. Elle perdait d'ailleurs près de 10% peu de temps après l'ouverture de la bourse et affichait -7,64% à la clôture, s'élevant alors à 20,14 euros. Active dans beaucoup de domaines, dont les dispositifs d'écrans LCD, certains matériels médicaux, les murs vidéos, la connectique, le son et les projecteurs (de cinéma, entre autres), la diversité de domaines dans lesquels Barco est active n'a pas suffi pour se sortir la tête de l'eau. Les résultats sont inférieurs aux estimations d'analystes et "les ventes et les commandes de Barco au premier semestre ont été nettement inférieures à celles de l'année dernière", communique l'entreprise, pointant les activités commerciales des divisions "Entertainment" et "Enterprise", freinées par le confinement forcé.

Cependant, la partie "healthcare" affiche une croissance élevée et limite les dégâts grâce à la demande en imagerie de diagnostic. La division "chirurgie" observe quant à elle une légère croissance mais le report des opérations médicales à cause du Covid-19 l'ont sans doute freinée, ajoute Barco.

Jan De Witte, le CEO, précise tout de même que le mois de juin a montré les premiers signes de reprise dans le secteur "Enterprise", une reprise "que nous continuons maintenant à encourager", dit-il.

Selon le communiqué publié ce matin, les ordres reçus (commandes) se chiffrent pour le premier semestre à 398,7 millions d'euros, le carnet de commande quant à lui dépasse les 317,2 millions d'euros.

Les ventes s'élèvent pour leur part à 407,2 millions d'euros, en baisse de 18% par rapport à la même période en 2019. L'Ebitda est de 40,7 millions d'euros (-26,9 millions d'euros) et le bénéfice net de 10,4 millions d'euros (-32,7 millions).

Le groupe a décidé de "tirer les leçons de la crise", aussi bien dans son organisation interne qu'en dépenses de fonctionnement. La recherche et développement (R&D) est par exemple limitée pour le moment et les investissements stratégiques sont privilégiés.

Le CEO veut tout de même rassurer: "Notre carnet de commandes est solide, tout comme notre bilan et notre modèle commercial. Je suis convaincu que Barco est capable d'absorber les incertitudes commerciales futures. L'entreprise vise à une croissance future dès que l'activité économique sera, progressivement, de retour". Reste à voir comment la relance va s'amorcer alors que la situation liée au coronavirus reste incertaine.