L'installation pilote sur le site d'Anvers sera un environnement de test pour améliorer la production et la qualité de la matière première chimique. Les polymères superabsorbants (SAP) sont des composés chimiques capables d'absorber un multiple de leur poids en eau. Ils sont plutôt utilisés sous forme de petits granulés dans, par exemple, les couches ou autres produits d'incontinence. Avec la construction d'un "centre d'excellence SAP" à Anvers, l'entreprise entend continuer à innover dans sa production.

"Le centre d'excellence sera une sorte d'usine d'essai pour tester les nouvelles technologies à petite échelle", explique Fanny Heyndrickx, porte-parole. "Cela peut concerner l'optimisation des processus, comme l'amélioration de l'efficacité ou de la durabilité, ou l'amélioration de la qualité du produit lui-même."

Grâce à cet investissement, BASF souhaite poursuivre la numérisation de son activité SAP. "L'accent est mis sur la technologie des capteurs, pour tester certaines spécifications à différents stades du processus de production", explique M. Heyndrickx. "Les capteurs peuvent tester la qualité du produit au cours des différentes étapes et surveiller des paramètres tels que la température ou la pression."

L'usine pilote sera opérationnelle dès le début de 2023. L'annonce de l'investissement à Anvers a également été accompagnée de l'annonce de la fermeture du site de production SAP de BASF à Mannheim, en Allemagne. Selon la société, l'évolution négative du marché signifie qu'il n'est plus possible de maintenir l'installation en activité.