Entreprises & Start-up

Le groupe allemand Bayer serait disposé à verser près de 8 milliards de dollars pour mettre fin aux plus de 18 400 plaintes portant sur le Roundup, l'herbicide du groupe Monsanto, affirme l'agence Bloomberg. Monsanto, spécialisé dans les biotechnologies agricoles, avait été racheté par Bayer en juin 2018 pour un montant de 63 milliards de dollars.

Ce potentiel accord se situe en deçà des estimations qui avaient été réalisées. En juin, les analystes de la banque Berenberg misaient sur un chèque proche d'un million de dollars par requérant, ce qui portait alors la facture à une dizaine de milliards d'euros. Cité par l'agence allemande DPA, Markus Mayer de Baader Bank penchait plutôt il y a quelques semaines pour un accord compris dans une fourchette de 15 à 20 milliards d'euros. D'autres analystes voient Bayer persister dans une longue et coûteuse bataille judiciaire jusqu'à la Cour Suprême.

Le cours de l'action s'envole

Alors que, en pleine tempête, Bayer avait perdu près de 30 milliards de dollars de capitalisation boursière en un an, l'annonce d'un potentiel accord a fait bondir le cours du titre en bourse de près de 11%.

Le roundup est le produit phare de l'entreprise Monsanto. Accusé, notamment par d'importantes actions collectives en justice aux Etats-Unis, de provoquer des cancers, plusieurs décisions de justice ont donné, ces dernières années, raisons aux plaignants. En août 2018 en Californie, un jury tranchait et déclarait que Monsanto aurait dû prévenir quant aux risques que comportait l'utilisation de l'herbicide au glyphosate.

Le groupe avait réaffirmé son intention de faire appel des trois premières condamnations, s'appuyant sur des centaines d'études favorables et l'aval des régulateurs du monde entier depuis la mise sur le marché de l'herbicide au glyphosate au milieu des années 1970.