La pression inflationniste va se maintenir à court terme en zone euro en raison de la hausse des prix de l'énergie, mais restera contenue à moyen et long termes, a déclaré jeudi le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet.

L'inflation a été "plus importante que prévu" dernièrement en zone euro, a reconnu M. Trichet. La hausse des prix a atteint 2,2% en décembre, son plus haut niveau depuis fin 2008, dépassant ainsi l'objectif de la BCE dont le mandat est de maintenir l'inflation à moyen terme en dessous mais proche de 2%. Toutefois à moyen et long terme, "l'inflation sera contenue" dans le cadre fixé par la BCE, a-t-il estimé.

L'évolution de la croissance en zone euro reste "positive", mais les incertitudes restent "élevées" a-t-il ajouté, en faisant notamment référence à la crise de la dette en zone euro et à la fragilité de nombreuses banques européennes qui restent dépendantes des aides de la BCE. Les exportations des pays de la zone euro devraient toutefois continuer d'être soutenues par la reprise de la demande mondiale, a précisé M. Trichet.