Bill Gates, le cofondateur du leader mondial des logiciels Microsoft, a annoncé jeudi qu’il allait quitter progressivement ses fonctions à la direction du groupe d’ici 2008 pour pouvoir se consacrer à sa Fondation caritative.

Bill Gates, l’homme le plus riche du monde mais aussi le plus grand donateur de la planète, «va progressivement réduire son implication au jour le jour dans le groupe pour passer plus de temps à travailler sur la santé et l’éducation dans le monde » au sein de la Fondation qu’il a montée avec sa femme, Melinda, a annoncé le groupe en fin de journée.

«Il ne s’agit pas d’un départ en retraite », a déclaré Bill Gates, 51 ans, lors d’une conférence de presse, «mais d’une réorganisation de mes priorités ».

Bill Gates, dont le nom est associé à la montée en puissance de Microsoft depuis 1975 --le groupe équipe aujourd’hui neuf ordinateurs sur dix dans le monde-- a voulu rassurer sur l’avenir de l’entreprise.

«Nous avons préparé une transition en douceur sur deux ans », a-t-il indiqué. Le patron de Microsoft a aussi assuré que le groupe était «sur les rails pour continuer à faire un milliard de dollars de bénéfices par mois ». En 2005, le groupe a dégagé plus de 12 milliards de bénéfice pour un chiffre d’affaires de près de 40 milliards.

Bill Gates conservera son poste de président au-delà de juillet 2008, et restera aussi conseiller du groupe. L’actuel responsable technique Ray Ozzie va prendre immédiatement le titre d’architecte en chef des logiciels et Craig Mundie, autre responsable technique, s’est vu confier le département de la recherche et de la stratégie.

Le groupe n’a pas dévoilé jeudi le nom du successeur de Bill Gates qui assurera la gestion quotidienne mais «il est fortement probable » que ce soit l’actuel PDG Steve Ballmer, a estimé Carmi Levy, analyste chez Infotech Research.

Steve Ballmer, entré à Microsoft en 1980 et PDG depuis 2000, «est déjà le visage de la compagnie », fait valoir cet analyste, ajoutant que le départ de Gates «n’est pas une surprise. Le processus était déjà en place depuis que Ballmer a été nommé PDG ».

«Ces derniers mois, Gates parlait beaucoup de sa famille, de sa fondation et mettait l’accent sur sa vie personnelle », rappelle encore M. Lévy. M. Gates se rend régulièrement sur le terrain à l’étranger au titre de sa fondation philanthropique.

«Je réalise un rêve », a-t-il dit jeudi en ajoutant «l’équipe (de Ballmer) continuera notre travail ».

«Nous avons plusieurs produits-clés leaders » sur leur marché, notre talent technique est le meilleur du monde, nos activités sont solides et ont de claires perspectives de succès«, a-t-il insisté, en citant les nouvelles versions de ses logiciels Windows Office et Exchange.

Le départ de Bill Gates intervient toutefois à un moment où le règne de Microsoft sur le monde informatique n’est plus aussi incontesté qu’il y a quelques années, avec notamment la montée en puissance de Google.

Le célèbre moteur de recherche sur internet ne cesse en effet de mordre sur son territoire en lançant des applications logicielles gratuites sur internet.

Alors qu’internet et informatique évoluent vers un mélange des genres, la bataille entre Microsoft et Google est l’un des sujets de prédilection des analystes et des médias.

De plus, face à la concurrence sur d’autres fronts, le groupe a enregistré des ventes moins fortes qu’attendu de sa console de jeux vidéos de dernière génération Xbox 360. Et le lancement de la nouvelle version du système d’exploitation Windows, Windows Vista, repoussé à janvier 2007, fera rater à Microsoft les prochaines ventes des fêtes de fin d’année.