Boeing a annoncé mercredi avoir enregistré depuis le début de l'année davantage d'annulations que de nouvelles commandes, principalement de la part des clients du 737 MAX, avion vedette cloué au sol depuis un an après deux accidents ayant fait 346 morts.

L'action de l'avionneur chutait parallèlement de près de 12% à Wall Street, les investisseurs s'inquiétant de sa situation financière. Selon des sources bancaires à l'AFP confirmant une information de Bloomberg News, le groupe envisage maintenant d'utiliser la totalité des 13 milliards de dollars empruntés le mois dernier auprès de grandes banques pour faire face face aux difficultés causées par le nouveau coronavirus.

Boeing était ainsi dépassé en bourse par le constructeur de véhicules électrique Tesla: la capitalisation boursière du premier était d'un peu plus de 115 milliards de dollars, contre 117 milliards au second.

Boeing présente un bilan négatif du 1er janvier au 29 février, selon un communiqué. Il a accusé un déficit de 25 avions, dû principalement à l'annulation de commandes portant sur 43 exemplaires de MAX.

Des ordres de commandes de 17 avions 787 et d'un appareil de la famille 767 n'ont ainsi pas pu limiter les dégâts causés par la crise du MAX.

Air Canada a par exemple annulé une commande de 11 Boeing 737 MAX, tandis que le loueur d'avions Air Lease a converti des commandes portant sur neuf MAX en trois appareils de la famille 787. Idem pour Oman Air, qui s'est reporté sur le 787 dont la compagnie a commandé quatre exemplaires en échange de dix avions MAX.

En 2019, Boeing avait enregistré des commandes pour 49 appareils sur les deux premiers mois de l'année, mais la dynamique avait changé après l'accident le 10 mars d'un 737 MAX d'Ethiopian Airlines ayant fait 157 morts.

Ce drame intervenait après le crash le 29 octobre 2018 d'un 737 MAX de Lion Air (189 morts).

Outre les commandes, la crise du MAX affecte également les livraisons, un baromètre important sur l'état du chiffre d'affaires car l'avionneur enregistre des entrées de liquidités au moment où les compagnies aériennes et les loueurs d'avions prennent possession des aéronefs.

Sur les deux premiers mois de l'année, Boeing n'a livré que 30 avions, principalement des 787 (60%). C'est une chute de plus de 68% en un an.

Boeing a suspendu la livraison des MAX l'an dernier et n'en produit plus du tout depuis janvier, en attendant une remise en service de cet avion.