L'avionneur américain a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre 2019. Et ceux-ci sont à l'image de l'année que l'avionneur, plongé dans une crise sans précédent avec son 737 MAX, vit : très mauvais.

Boeing, toujours plombé par son 737 MAX, ne vit pas sa plus belle année. L'avionneur américain a dévoilé ses résultats pour le 3e trimestre 2019. Bilan, le géant américain n'a livré que 63 appareils. Pire encore, seuls 5 Boeing 737 ont été livrés au cours de cette période, contre 89 au premier trimestre et 24 au second.

À titre de comparaison, Boeing a livré quelque 118 Boeing 737 depuis le début de l'année. Sur les 6 premiers mois de l'année 2018, le chiffre plafonnait à 269. En cause, principalement, l'immobilisation de son 737 MAX suite aux deux accidents impliquant l'appareil, en octobre 2018 et mars 2019, qui avaient causé la mort de 346 personnes.

Outre le 737, Boeing a également vu le nombre de livraisons concernant ses 787 diminuer (-17% au troisième trimestre). De même pour son 747, dont le programme ralentit progressivement, et dont un seul exemplaire a été livré sur la période. Les livraisons des autres appareils de l'avionneur sont pour leur part restées relativement constantes.

Hypothétique retour du 737 MAX

La publication de ces résultats intervient alors que la crise du 737 MAX se poursuit. Boeing avait, au mois de septembre, annoncé un retour probable de son 737 MAX avant la fin de l'année. Un nouveau rendez-vous est d'ailleurs fixé entre le fabriquant et l'agence fédérale de l'aviation (FAA), chargée d'autoriser à nouveau, ou non, l'appareil à voler. Néanmoins, la plupart des acteurs du secteur ne semblent pas sur la même longueur d'ondes, et tablent plutôt pour un retour du 737 MAX d'ici au début  2020 dans le meilleur des cas.

Le 737 MAX, qui a occupé les ingénieurs - et les autorités - depuis le mois de mars pourrait par ailleurs ne plus être le seul problème du constructeur. En effet, début octobre, la FAA annonçait avoir ordonné une inspection de certains Boeing 737 NG, le prédécesseur du monocouloir 737 MAX, après la découverte de "fissures structurelles" sur un exemplaire en Chine. Des problèmes du même type avaient, dans la foulée, été découverts sur d'autres appareils du même type.