Les marchés d'Asie ont à nouveau été secoués mardi, sur fond de krach et de dépréciation galopante du dollar face au yen, tandis que les pays de l'Union européenne tentent de réagir pour protéger l'épargne des particuliers et le système financier.

Au lendemain d'une dégringolade généralisée des Bourses mondiales, les places financières d'Asie ont démarré la journée sur un vent de panique, même si la modération est peu à peu revenue dans les salles de marché. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a ainsi brièvement plongé sous la barre des 10.000 points pour la première fois en plus de cinq ans après une chute de 5,32% en matinée, avant de réduire les pertes à -3,03% en clôture. "Le marché continue à paniquer", a commenté Satoru Ogasawara, stratège au Crédit Suisse. "A Tokyo, les cours chutent mais le volume des transactions est lourd. Cela veut dire que beaucoup de gens sont tout simplement en train de brader leurs actions à la hâte", a-t-il expliqué. Selon les opérateurs, c'est principalement la chute du dollar face au yen qui inquiète les investisseurs, car ce phénomène pénalise fortement les exportateurs japonais déjà affectés par le recul de la demande aux Etats-Unis.

La séance s'est avérée plus chaotique ailleurs. Sydney, qui avait démarré largement dans le rouge, a rebondi subitement et a fermé en hausse de 1,68%, la banque centrale australienne ayant entretemps annoncé l'abaissement d'un point de son taux d'intérêt directeur à 6%.

Les déboires économiques aux Etats-Unis et en Europe ayant fait de la monnaie japonaise une valeur refuge, le billet vert se rapproche ces derniers jours de la barre psychologique des 100 yens. Il a atteint lundi soir à New York les 100,24 yens, son plus bas niveau en sept mois, mais se reprenait légèrement mardi pour s'échanger à 102,91 yens vers 06H00 GMT. La propagation de la crise financière en Europe amplifie en outre la chute de l'euro, qui a touché lundi un nouveau plus bas face au billet vert depuis plus de quatorze mois, à 1,3441 dollar. L'euro remontait toutefois aux alentours de 1,3540 dollar mardi vers 06H00 GMT.

En Europe, mardi matin, les cotations ont été de nouveau suspendues sur les deux bourses de Moscou, le RTS et le Micex, avant même l'ouverture de la séance.