La compagnie aérienne Brussels Airlines a reçu, comme prévu, une première tranche de l'aide d'État promise par les autorités. Selon le journal De Tijd, il s'agit de 130 millions d'euros, soit près de la moitié du prêt total. Le gouvernement fédéral et le groupe aéronautique Lufthansa avaient conclu un accord en juillet sur le sauvetage de Brussels Airlines, filiale du géant allemand. L'État belge a promis un prêt de 290 millions d'euros, tandis que la Lufthansa doit investir 170 millions d'euros dans la compagnie belge.

Selon le média néerlandophone, l'entreprise a d'abord voulu utiliser l'argent de Lufthansa avant de recourir à l'aide d'État, qu'elle devra rembourser avec intérêts d'ici 2026.

À la mi-novembre, la compagnie aérienne avait déjà indiqué qu'elle recourerait progressivement à une première tranche de fonds publics. C'est désormais chose faite, confirme-t-elle. "Jusqu'à la fin novembre-début décembre, nous avons pu tenir avec les moyens dont nous disposions", a expliqué Maaike Andries, porte-parole de Brussels Airlines, au journal flamand. "Mais ces mois sont difficiles. Nos vols restent rentables mais nous avons bien sûr d'autres coûts qui se poursuivent."