Brussels Airport: ouverture du terminal low-cost reportée

Entreprises & Start-up

BELGA

Publié le

Brussels Airport: ouverture du terminal low-cost reportée
© BELGA

L'ouverture a été reportée pour permettre la poursuite des consultations relatives aux tarifs régulés et les conditions d'utilisation, explique la direction.

En attendant, les sept compagnies aériennes à bas tarifs déjà actives à Brussels Airport pourront continuer à utiliser le terminal principal.

UBCNA: Le report est lié la précipitation de BAC

Le report de l'ouverture du terminal low-cost à avril 2011 démontre que les exploitants de l'aéroport national de Zaventem se sont eux-mêmes fragilisés en voulant une fois de plus faire passer leurs intérêts financiers avant le respect des lois, a affirmé jeudi le président de l'Union Belge contre les Nuisances des Avions, Didier Gosuin. Selon lui, le report était dans l'air, mais pas jusqu'en 2011. Le 3 septembre dernier, c'est l'échéance du printemps 2010 qui a été évoquée par les représentants de BAC (Brussels Airport Company) dans le cadre de l'examen du recours en référé intenté notamment par 5 communes bruxelloises (Auderghem, Evere, Schaerbeek, et les deux Woluwe) contre l'ouverture du terminal low-cost.

Au centre de l'argumentaire des communes: le non respect par l'exploitant des obligations légales à respecter en matière de délivrance de permis (urbanisme, environnement, ...) pour ce type d'infrastructure. De leur côté, 52 compagnies aériennes, liées à une grille tarifaire jusqu'en 2011, ont elles aussi introduit un recours en référé contre la construction de ce terminal, s'estimant victimes de discrimination.

Selon elles, les critères d'utilisation de ce nouveau terminal font en sorte que les compagnies actives actuellement à l'aéroport -qu'elles soient belges ou étrangères, charter ou régulières- en seront exclues. "Le report annoncé donne tout son sens à notre action en référé, car sans lui, il est plus difficile d'obtenir la fermeture d'une telle infrastructure lorsqu'elle a été mise en service", s'est réjoui jeudi Didier Gosuin. Plus fondamentalement, le report fournit une preuve de plus que les exploitants ont la mauvaise habitude de mettre la charrue avant les bœufs en se lançant dans une opération lourde en toute insécurité juridique et que "les autorités compétentes, à savoir le gouvernement fédéral, le gouvernement flamand et les communes, laissent faire au mépris des lois", a ajouté le président de l'UBCNA.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous