La Commission européenne a proposé jeudi de supprimer les jachères obligatoires pour les semis de céréales de l'automne 2007 et du printemps 2008. "Les prix des céréales ont atteint des sommets historiques, les tensions dans l'approvisionnement n'ont cessé de s'exacerber", a expliqué la commissaire à l'agriculture, Mariann Fischer Boel. "En cas de mauvaise récolte 2008, si 10 pc des terres restent en jachère, le marché intérieur sera exposé à des dangers potentiellement graves".

Selon les estimations de la Commission, l'abandon des jachères obligatoires permettrait de produire au moins 10 millions de tonnes supplémentaires l'an prochain et de réduire ainsi la tension sur les prix. Ceux-ci atteignent actuellement des niveaux records en raison des mauvaises conditions climatiques, qui ont débouché sur des récoltes moins abondantes, mais aussi en raison du développement rapide des surfaces de colza destiné aux agro-carburants. Ces surfaces ont crû de 31 pc par rapport à la moyenne de 2002-2006, tandis que celles de céréales ont diminué de 2,5 pc sur la même période, selon des données publiées récemment par Eurostat. Parallèlement, les stocks de céréales ont fondu au cours des dernières années, aussi bien en Europe que dans les principaux pays exportateurs. Dans ce contexte, la Commission entend renoncer aux jachères obligatoires, un système mis en place à la fin des années 1980 afin de de laisser reposer la terre, mais aussi d'atténuer les excédents. Le régime est devenu obligatoire en 1992 et, depuis 2000, le taux de mise en jachère est fixé à 10 pc des surfaces cultivables. (Belga)