Sur proposition du ministre de tutelle, André Antoine (CDH), le gouvernement wallon a choisi vendredi le consortium Save/Holding communal pour mener des discussions exclusives en vue de la vente des parts (48,89 pc) de la Sowaer dans BSCA, société gestionnaire de l’aéroport de Charleroi. L’opération devrait se faire en deux étapes: le rachat de 27,65 pc dans un premier temps, puis la levée d’un "call" sur le reste (21,24 pc). Pour le vice-Président wallon, le choix de l’italien Save et du belge Holding communal "permettra à l’aéroport de Charleroi de renforcer et de développer un important potentiel de croissance avec les conséquences positives que cela génère en termes d’emplois", indique-t-il dans un communiqué. L’offre liante du consortium est basée sur un business plan qui promet de porter le trafic à 6,7millions de passagers en 2015 contre 2,5millions de passagers en 2007. Le consortium promet aussi de réaliser l’extension du terminal (pour le porter de 5 à 7millions de passagers) avec un budget de 91millions d’euros, alors que les études de BSCA évaluent les travaux à 135millions d’euros. Save pourrait faire profiter BSCA de son savoir-faire en matière de construction et de gestion de gares. Le groupe gère plus de 90 gares ferroviaires et des aéroports low-cost en Italie (Trévise, Venise). Il s’est engagé à apporter ses contacts commerciaux pour développer des activités commerciales à Charleroi.

La base chinoise s’envole

Le consortium évalue les 27,65 pc à 11,1millions d’euros. La trésorerie nette de BSCA est estimée entre 600 et 800 000 €, ce qui valorise la première tranche d’actions à vendre à un montant compris entre 11,7 et 11,9millions. Pour la levée du "call" (21,24 pc), Save propose 8,5millions d’euros. Au total, la vente des 48,89 pc devrait rapporter un peu plus de 20millions d’euros à la Société wallonne des aéroports (Sowaer). Pour le consultant de la Région wallonne (Petercam), la valorisation de l’offre est équitable et respecte la valeur actuelle estimée pour la société BSCA. "On vient de franchir une étape et il faut attendre que les négociations aboutissent. Mais le choix de Save est une très bonne chose pour l’aéroport. Ses responsables m’ont donné, à travers les quelques entretiens que j’ai eus avec eux, le sentiment d’être des professionnels qui savent de quoi ils parlent. C’est un groupe", dit Edmée De Groeve, présidente du conseil de BSCA.

Le groupe chinois Hainan Airlines félicite le gagnant et remercie les autorités de lui avoir donné l’occasion de participer à la procédure. Dans une lettre envoyée vendredi au ministre Antoine et dont "La Libre" a eu connaissance, il salue le "grand professionnalisme du CEO de l’aéroport Marcel Buelens et de son équipe". Mais il précise qu’il n’opérera pas de vols long courrier au départ de Charleroi et n’y installera pas non plus leur base européenne comme il avait l’intention de le faire dans le cadre de leur offre.