Le conseil d'administration de l'enseigne de jouets Bart Smit a annoncé aux syndicats vendredi, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, que l'entreprise fera aveu de faillite lundi devant le tribunal de l'entreprise de Mons. La crise du coronavirus a achevé l'enseigne qui était en grave difficulté financière depuis des années.

En mai, Bart Smit avait obtenu une procédure de réorganisation judiciaire pour se protéger de ses créanciers et lancer une recherche de repreneurs. Le mandataire de justice désigné par le tribunal n'en a pas trouvé.

Les 26 magasins de Belgique, dont deux en Wallonie, qui employaient 108 personnes, étaient déjà fermés depuis la mi-septembre. Ils ne pouvaient en effet plus être approvisionnés car le propriétaire de Bart Smit, l'enseigne de jouets Maxi Toys, avait été rachetée en partie à la mi-août par le groupe français King Jouet, qui n'avait pas repris les magasins Bart Smit.

Les employés de Bart Smit qui vont être licenciés ne pourront prétendre à des indemnités de départ que via le Fonds de fermeture des entreprises, géré par l'Etat, avec un montant maximum par personne de 25.000 euros bruts.