Le groupe britannique Cadbury Schweppes (boissons, chocolat, chewing-gums) a prévenu mercredi qu'il n'atteindrait pas cette année son objectif de croissance de la marge d'exploitation, «en raison de la hausse continue des prix du pétrole».

Le groupe, qui outre la célèbre boisson Schweppes tonic fabrique le chocolat Dairy Milk, les chewing-gums Trident et les sodas Dr Pepper et 7Up, tablait jusqu'alors sur une croissance de sa marge d'exploitation de 50 à 75 points de base, contre 30 points en 2005, à 15,9 pc. «Nos marges devraient rester stables au premier semestre en raison de réductions de prix plus élevés au Royaume-Uni et de la hausse des cours du brut et des autres matières premières», a indiqué Cadbury dans un communiqué. La cherté des matières premières augmente notamment le coût de l'embouteillage. Le groupe s'attend cependant à ce que la croissance de son chiffre d'affaires se situe dans le haut de sa fourchette de prévision de 3 à 5 pc, avec une accélération au second semestre grâce au lancement de nouveaux produits.

Par ailleurs, Cadbury Schweppes attend toujours l'issue du litige qui l'oppose au Royaume-Uni devant la Cour européenne de justice. En mai, l'avocat général de la Cour avait rendu des conclusions favorables à l'entreprise, qui conteste le régime fiscal des règles CFC («controlled foreign companies», soit les sociétés étrangères contrôlées) qui, selon Cadbury, portent atteinte à la liberté d'établissement. Une décision favorable ferait évidemment du bien à la trésorerie du groupe britannique, car elle se traduirait par une économie d'impôt substantielle.

© La Libre Belgique 2006