Le brasseur danois Carlsberg a enregistré un recul de 6,8% sur un an de ses ventes au premier trimestre à cause du nouveau coronavirus, selon un rapport partiel publié jeudi.

Comme la Bourse de Copenhague l'y autorise, Carlsberg ne publie plus son résultat net que tous les six mois et se contente du chiffre d'affaires pour le trimestre.

Entre janvier et mars, le chiffre d'affaires du brasseur a atteint 12,9 milliards de couronnes (172 millions d'euros), avec un recul de 12% des ventes en Asie, son marché habituellement le plus dynamique.

En Chine, les ventes en volume ont dégringolé de 20% et dans le reste de la région, elles ont été affectées par un recul du nombre de touristes chinois.

En Europe occidentale, le chiffre d'affaires a baissé de 6,9%.

"Alors que nous commençons à voir des signes de reprise sur notre plus grand marché, la Chine, et les premiers signes de la levée prudente des restrictions par les gouvernements sur certains marchés d'Europe occidentale, d'autres marchés restent bloqués", a souligné le groupe dans son rapport, prévoyant une baisse des volumes vendus au deuxième trimestre.

Rien qu'en France, le marché de la bière hors domicile (hôtels, cafés, restaurants) devrait reculer d'au moins 30% à 40% cette année, notamment en raison des mesures de confinement, d'après des estimations du brasseur Kronenbourg, propriété du groupe danois.

"Les exigences de distanciation sociale vont se poursuivre et auront un impact sur le comportement des consommateurs", a insisté le rapport partiel.

A la Bourse de Copenhague, le titre Carlsberg prenait 1,09% à 9h30 (7h30 GMT) dans un marché étal.