Durcissement du mouvement: le Setca Liège combattera les propositions patronales. Tous les magasins resteront fermés ces vendredi et samedi et les semaines prochaines également.

Le personnel du supermarché GB d'Heusy, à Verviers, a débrayé peu après 12h30 suite à une décision à l'unanimité du personnel réuni en assemblée générale, annonce Marc Lincé permanent SETCA. Cette enseigne, d'après le plan de restructuration du groupe Carrefour, est appelée à être revendue. Le personnel a organisé un piquet de grève et se croisera donc les bras ce mercredi après-midi. Le magasin sera par contre ouvert jeudi. De nouvelles actions sont à prévoir mais elles dépendront des négociations intersièges au niveau national qui se tiendront jeudi.

Des assemblées générales seront organisées toute la journée sur le site de Nivelles Logistics, une des plate-formes de distribution qui dessert les magasins Carrefour à partir du zoning de Nivelles (Brabant wallon). Alors que la fermeture du dépôt logistique de Ternat a été confirmée, Nivelles ne connaît pas les mêmes inquiétudes. Le site brabançon pourrait d'ailleurs accueillir une cinquantaine de travailleurs en plus suite à la décision de fermeture de Ternat.

En Wallonie, le personnel des hypermarchés de Jumet et Gosselies est en grève. Des employés des hypermarchés Carrefour de Jumet et de Gosselies ont décidé de se mettre en grève mercredi, dès 6 heures du matin. Une assemblée générale réunit en ce moment sur chacun des deux sites l'ensemble des personnels. Les travailleurs devraient décider de ne pas ouvrir les portes des deux magasins mercredi en réaction au plan de restructuration annoncé mardi par la direction de Carrefour Belgium, ont affirmé plusieurs syndicalistes.

Pour rappel, les responsables du groupe envisagent de fermer l'hypermarché de Jumet. Selon eux, le magasin de Gosselies pourrait être cédé au groupe Mestdagh et porter l'enseigne Champion. Mais aucun n'accord ne vient à ce stade confirmer cette orientation de la direction.

Les employés du Carrefour de Bomerée (Montigny-le-Tilleul), dans la région de Charleroi, ont décidé mercredi matin de s'associer pour la journée au mouvement de grève déjà décidé dans d'autres magasins du groupe, notamment ceux de Jumet et de Gosselies. Même si la direction de Carrefour Belgique ne prévoit pas de fermer le magasin de Bomerée, ses travailleurs ont voulu marquer leur solidarité à l'égard de leurs collègues menacés. Ils craignent en outre des mesures de restriction pour le magasin de Bomerée lui-même.

Suite à l'annonce de fermeture de leur magasin le 30 juin prochain au plus tard, le personnel de l'hypermarché Carrefour de Mouscron est parti en grève mercredi et bloque les accès au magasin. "Entre 30 et 35 membres du personnel, sur les 105 personnes qui sont employées à Mouscron, ont décidé dès 9h10 de faire grève et de fermer le magasin. Cela s'est fait dans le calme et la dignité. Les clients qui étaient déjà dans le magasin ont été servis jusqu'à 10h30. Actuellement, je suis seul avec les managers dans le bâtiment. Nous établissons les pertes et faisons un inventaire des denrées périssables qui seront distribuées aux "Restos du coeur"", explique Joël Vanlaethen, le responsable de l'hypermarché Carrefour de Mouscron.

Une assemblée du personnel de Mouscron est prévue ce jeudi 25 février en matinée afin de décider des actions à mener dans les prochains jours, précise Jean Peeters, secrétaire-régional du SETCA pour le Hainaut occidental.

Dans un communiqué, le syndicat socialiste indique que, par solidarité avec les travailleurs de Mouscron, le personnel de l'hypermarché de Froyennes (Tournai) a également décidé de partir en action. Celui-ci tiendra une assemblée générale ce jeudi 25 février dans le courant de l'après-midi.

Les deux magasins Carrefour en province du Luxembourg se sont mobilisés mercredi suite à l'annonce du plan de restructuration du groupe. Le Carrefour de Marche-en-Famenne, officiellement en grève, n'a pas ouvert ses portes ce mercredi matin. Le personnel y distribue des tracts aux clients qui tentent d'y faire leurs courses. A Arlon, le personnel est en assemblée générale, avec la direction et le Setca, depuis 10 heures ce mercredi matin. Le syndicat compte écouter les revendications du personnel afin d'établir un plan d'action.

A la suite des assemblées générales des travailleurs qui se sont tenues mercredi matin dans les magasins, l'ensemble des hyper et supermarchés Carrefour de la province de Liège est parti en grève. En tout, ce sont quatorze magasins qui sont à l'arrêt. "La province n'est pas fort touchée par les fermetures, puisque seul Eupen est condamné, mais les travailleurs ont voulu montrer leur solidarité", explique Egidio Di Panfilo, secrétaire général du Setca liégeois. "Et puis, il ne faut pas oublier que le changement de commission paritaire représente pour tout le monde une perte d'acquis sociaux et une dévalorisation salariale. Par ailleurs, il y a de fortes craintes au sein du personnel pour l'avenir, même après ce plan social de la direction." "L'enjeu dépasse largement le cadre de la fermeture de certains magasins", confirme Françoise Sensi, permanente CNE. "C'est le blocage des salaires, le changement de commission paritaire. Cela fait des années qu'on dit à la direction de Carrefour de faire du commerce et non de la finance. Ils n'ont rien voulu entendre".

Le mouvement de grève devrait durer toute la journée, dans l'attente des résultats des réunions syndicales au niveau national prévues mercredi (CNE) et jeudi (Setca).

Le personnel de l'hypermarché Carrefour d'Eupen a décidé mercredi d'observer un arrêt de travail d'au moins deux jours après la décision du groupe de fermer le magasin d'ici le 30 juin. Très en colère par rapport aux méthodes employées par la direction, les travailleurs sont bien décidés à faire part de leur mécontentement. "La grève se prolongera au moins jusque jeudi. Vendredi, nous aurons une autre réunion et la décision de poursuivre ou non l'action sera prise", explique Christian Schyns, délégué syndical SETCA. "Cent personnes vont perdre leur emploi. Une centaine de licenciements secs, c'est une catastrophe pour les nombreuses familles qui ont une maison ou une voiture à payer", a-t-il conclu.

En Flandre, les sites de Zwijnaarde, Leeuw-Saint-Pierre et Bruges seront fermés mercredi.

Le nombre exact de magasins touchés par la grève ne sera connu qu'après leur heure d'ouverture, pour la plupart fixée à 9 heures.

Les 270 travailleurs du centre de distribution Logistics Ternat ont décidé de débrayer après l'annonce, mercredi matin, par la direction du groupe Kuehne + Nagel, de son intention de fermer le centre de distribution. Les syndicats rejettent le plan de la direction et refusent de débuter la procédure de concertation prévue dans le cadre de la loi sur les licenciements collectifs.

Le magasin Carrefour à Casteau-Shape a fermé ses portes ce mercredi matin pour deux jours après l'annonce du plan de restructuration du groupe. Sur le site des Grands Prés, à Mons, le magasin n'a toujours pas ouvert ses portes mercredi, le personnel étant encore en plein débat.

Après l'annonce la grève du personnel des magasins Carrefour à Haine-Saint-Pierre et Houdeng-Goegnies, ainsi que de l'installation d'un piquet de grève au magasin de Soignies, c'est donc au tour de l'implantation de Carrefour à Casteau-Shape de fermer ses portes. "Le personnel de Carrefour à Casteau a quitté le site", a précisé Bertrand Delplanque, représentant du Setca Mons-Borinage. "Le magasin sera fermé pendant les deux prochains deux jours. Le personnel du magasin Carrefour situé au centre commercial des Grands Prés, à Mons, a voté la fermeture du magasin ce mercredi. L'assemblée générale des membres du personnel du Carrefour de Mons a décidé à la majorité de ne pas ouvrir les portes du magasin. "Une nouvelle assemblée générale est prévue ce jeudi 25 février en début de matinée pour envisager la suite des actions", a précisé Bertrand Delplanque, représentant du Setca Mons-Borinage. "La poursuite du mouvement de grève est certainement à envisager pour les prochains jours", a-t-il conclu.

Plusieurs magasins Carrefour situés en Région bruxelloise ont fermé leurs portes mercredi pour protester contre le plan de restructuration annoncé la veille par la direction du groupe. "Tous les hypermarchés sur la Région bruxelloise sont fermés, à l'exception de celui d'Auderghem où le personnel est encore en assemblée générale", a indiqué mercredi Valérie Vanwalleghem, permanente pour le Setca. "Quant aux supermarchés, plus de la moitié sont fermés", a-t-elle ajouté, citant notamment les magasins de Berchem-Sainte-Agathe, Crainhem, Drogenbos, Evere, Strombeek, Jette, Leeuw-Saint-Pierre, les Halles (De Brouckère), Tomberg, Bruselia et City 2.

Selon le Setca, d'autres magasins pourraient encore fermer leurs portes en Région bruxelloise, le personnel étant encore en assemblée dans plusieurs enseignes du groupe.

La direction de Carrefour Belgique a annoncé mardi un important plan de restructuration, impliquant notamment la fermeture de 21 magasins, le licenciement de près de 1.700 travailleurs, la "franchisation" de plusieurs magasins, ainsi qu'un changement de commission paritaire pour le personnel, lequel jouira de barèmes moins avantageux.