La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific, terrassée par la crise du coronavirus, a annoncé mercredi une perte nette historique de 9,9 milliards de dollars hongkongais (1,1 milliard d'euros) au premier semestre, soit un résultat sans surprise. "Les six premiers mois de 2020 ont été les plus difficiles pour le groupe Cathay Pacific en plus de 70 ans d'histoire", a déclaré dans un communiqué le président du groupe, Patrick Healy.

Comme tous les transporteurs aériens, Cathay subit de plein fouet l'impact de la pandémie et l'effondrement du trafic international. Mais la fermeture des frontières pèse d'autant plus sur la compagnie hongkongaise qu'elle n'a pas de marché intérieur sur lequel se rabattre.

De janvier à juin, la compagnie a transporté 4,4 millions de passagers, soit quatre fois moins qu'au premier semestre 2019. En avril et mai, le groupe ne transportait en moyenne que 500 passagers par jour, l'aéroport international de Hong Kong offrant le triste spectacle de dizaines d'avions cloués au sol.

"L'impact du Covid-19 sur l'activité du groupe et l'économie mondiale est sans précédent", a poursuivi M. Healy. "La crise sanitaire mondiale a décimé le secteur du transport et l'avenir est très incertain, la plupart des analystes laissant entendre qu'il faudra des années pour retrouver les niveaux précédant la crise".