Entreprises & Start-up

La pépite liégeoise Cefaly Technology passe sous contrôle nord-américain. Le fonds de capital-investissement DW Healthcare Partners a fait l’acquisition de 80% des parts auprès des deux fondateurs de la société Cefaly. Toutes les activités de production, de recherche et développement, ainsi qu’opérationnelles, seront maintenues en Wallonie.

Interrogé par La Libre en avril, Pierre Rigaux, fondateur et CEO de Cefaly Technology, n'avait pas fait mystère de l'intérêt suscité par la PME liégeoise auprès de plusieurs investisseurs étrangers actifs dans le domaine de la santé. "On peut très bien continuer en solo, nous avait alors indiqué Pierre Rigaux, en réponse à la question d’une éventuelle ouverture du capital à de nouveaux investisseurs . Mais nous sommes régulièrement sollicités et des contacts ont lieu."


Moins de deux mois plus tard, ces contacts ont abouti. Cefaly vient en effet d'annoncer que DW Healtchcare Partners (DWHP), une société de capital-investissement installé au Canada et aux Etats-Unis, a fait l'acquisition de 80% des parts détenues par les deux fondateurs, et uniques actionnaires, de Cefaly. Pierre Rigaux et Pierre-Yves Muller conservent 20% du capital. Ils resteront actifs comme membres du conseil d'administration et consultants pour le développement de nouveaux produits. Les deux fondateurs n'auront toutefois plus de rôles opérationnels au sein de Cefaly.

Fondée en 2004, Cefaly a créé des dispositifs médicaux innovants pour prévenir et traiter les migraines. Ces dispositifs, développés à Liège et assemblés à Batsogne, prennent la forme de systèmes externes de neurostimulation crânienne que le patient peut utiliser de façon autonome. Plusieurs études cliniques, menées en Europe et aux Etats-Unis, ont démontré l’efficacité et la sécurité de Cefaly dans le traitement de la migraine (avec l'avantage de n'entraîner aucun effet secondaire).

"Le partenaire idéal pour franchir une nouvelle étape"

L'entreprise liégoise connaît, depuis quelques années, une forte croissance de ses revenus. Cefaly a clôturé 2018 sur un chiffre d'affaires de 9,1 millions d'euros, en hausse 48% par rapport à 2017. Le résultat d'exploitation a, lui aussi, doublé d'une année à l'autre à 3,2 millions d'euros. Le marché américain est devenu la locomotive des ventes puisque l'entreprise y réalise aujourd’hui environ 75 % de son chiffre d’affaires. La PME emploie une vingtaine de personnes dans son centre de recherche et développement situé au Sart-Tilman (Liège).

"DWHP est le partenaire idéal pour Cefaly Technology alors que la société entre dans une nouvelle phase de croissance très rapide et poursuit son extension à l’échelle mondiale, commente Pierre Rigaux. C’est un moment parfait pour permettre à la société de franchir une nouvelle étape qui lui donnera les moyens financiers et techniques afin de multiplier rapidement son chiffre d’affaires durant les prochaines années". Il assure que toutes les activités de production, de recherche et développement ainsi qu’opérationnelles "sont et seront maintenues à Liège et en Wallonie".

"Nous prévoyons qu'un nombre croissant de patients dans le monde adoptera le dispositif Cefaly comme traitement de première ligne, souligne John Calcagnini, directeur général et responsable du secteur de la santé et des sciences de la vie au sein de de la banque d’investissement Stout (qui a dirigé la transaction pour le compte de DWHP). La société dispose également d'un portefeuille impressionnant pour de nouvelles indications de neuromodulation".

Le montant de la transaction reste confidentiel. Mais, compte tenu du rytme de croissance des revenus de Cefaly et sa rentabilité, tout indique que les 80% rachetés par le fonds DWHP représentent plusieurs dizaines de millions d'euros.