Libre Eco week-end | La start-up de la semaine

"Je reviens d’avoir été livré 250 packs cette après-midi", nous confie Simon Gougnard, hockeyeur belge et champion du monde et d’Europe en titre (rien que ça). Avec son associé Valentin Pliester (ancien joueur du Beerschot et managing director de Socialsky), ils ont décidé de lancer The Strong Company. Une société destinée à booster le bien-être et la santé des employés dans les entreprises.

Consultant chez Deloitte quand il n’a pas son stick à la main, le champion du monde est diplômé de la Louvain School of Management. "Le hockey a toujours été ma priorité mais c’est aussi important pour moi de concrétiser d’autres projets." Une manière de préparer la retraite sportive ? "Un peu oui", concède-t-il. "Si j’évoluais au même niveau dans le foot, je ne devrais peut-être pas y penser mais dans le hockey, ça se prépare."

En collaboration avec Decathlon et les marques belges de vitamines et de granolas Solidpharma et Great Granola, il développe des boxes saines pour les employés. "Le sport permet de renforcer l’esprit d’équipe et la confiance en soi", précise le hockeyeur.

Collaboration olympique

L’entreprise propose pour le moment deux styles de pack - l’un à 55 euros, "ceux qui se vendent le mieux" - et l’autre à 95 euros. Ces kits sportifs contiennent des vitamines, barres de céréales, accessoires de sports (tapis de yoga, élastiques, corde à sauter), des recettes de jus de fruits ou encore un accès à un programme de fitness vidéo. Cette combinaison de produits permet à The Strong Company de se démarquer de ses concurrents. "Le produit qu’on propose est unique", sourit le sportif. "Nous n’avons pas de concurrent direct qui propose un programme sportif et nutritionnel. C’est souvent soit l’un, soit l’autre."

Sur les vidéos, ce sont 56 exercices de sport qui sont proposés et déclinés en trois niveaux : débutant, intermédiaire et challenger. Le programme sportif est adapté aux accessoires de fitness fournis dans la box. Et ce n’est pas un simple coach qui réalise les exercices mais des athlètes olympiques belges. "Cynthia Bollingo m’a rejoint dans ce projet", ajoute Simon Gougnard. "C’était important pour moi d’avoir une fille qui exerçait dans une autre discipline que le hockey." Sur le long terme, Simon Gougnard n’exclut pas de proposer à d’autres sportifs de les rejoindre. "Ça pourrait être intéressant de dupliquer à l’international avec des sportifs de chaque pays."

Fabriqués et livrés depuis Bruxelles, les produits sont disponibles dans les trois régions du pays. Depuis le lancement, il y a un mois, ce sont plus de 1 000 packs qui ont été distribués. Les clients sont "autant les boîtes de consultance que les banques ou les PME", ajoute le hockeyeur, qui ne veut pas se limiter à cette solution mais souhaite également développer une application sur smartphone, afin de "proposer des conseils plus larges sur le bien-être".

The Strong Company fonctionne sur fonds propres depuis le début et est déjà rentrée dans ses frais. Une prochaine levée de fonds est prévue "sans démarcher puisqu’on a déjà été approché par des investisseurs", se réjouit le CEO.

Une fois n’est pas coutume, la crise sanitaire aura accéléré un projet entrepreneurial. "Toutes ces idées étaient déjà sur la table", explique le champion du monde, habitué à jongler entre les entraînements et les matchs du championnat belge et de l’équipe nationale. Le confinement aura permis au hockeyeur de concrétiser toutes ces idées. Le mois prochain, il sera en Afrique du Sud avec les Red Lions mais "au lieu de regarder des séries, je continuerais à bosser sur notre concept."