Deloitte Belgique a recruté 1.106 nouveaux collaborateurs, soit près de cent de plus que l'an dernier, annonce-t-il mardi. Le prestataire de services professionnels se félicite également d'avoir réalisé un chiffre d'affaires de 565 millions d'euros pour l'exercice 2019 (du 1er juin 2018 au 31 mai 2019), en hausse de 11%.

"En ce qui concerne le Consulting notamment, la croissance a systématiquement été à deux chiffres pour les différentes industries dans lesquelles Deloitte est actif, avec une croissance prononcée dans le secteur public, le secteur de la consommation, l'énergie et le secteur industriel. La demande du secteur Life Sciences est également demeurée constante", selon l'entreprise. 

Deloitte Belgique doit en partie cette performance à la coopération transfrontalière avec d'autres pays européens au sein de Deloitte Northern and Southern Europe (NSE). 

Mais le marché local des entreprises familiales reste aussi un pôle de développement important. Aujourd'hui, Deloitte Belgique emploie 4.400 personnes. Afin de soutenir la demande, le fournisseur de services professionnels a recruté 1.106 nouveaux collaborateurs, soit près de cent de plus que l'an dernier. L'accélération de la numérisation, la réglementation croissante et la mondialisation sont les tendances qui stimulent la croissance de l'entreprise. 

"Le nombre de nouveaux profils STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques, ndlr) a considérablement augmenté en raison notamment de l'importance croissante des innovations et des nouvelles technologies. En 2019, un diplômé recruté sur cinq avait un profil d'ingénieur, d'informaticien, de mathématicien, de scientifique ou de technologue. Il y a trois ans, ce rapport n'était encore que d'un sur dix", indique encore Deloitte. L'entreprise veut à présent mettre la focale sur le public féminin, avec son objectif de 30% de femmes associées d'ici à 2030. Le fait que la proportion de femmes partenaires soit passée à 13% est un signal positif qui nous pousse à continuer à œuvrer à notre ambition de plus que doubler la représentativité d'ici à 2030", conclut son CEO, Piet Vandendriessche.