La présentation du nouveau Gault & Millau, qui est l'un des moments les plus attendus de l'année dans le secteur gastronomique, a dû s'adapter à la crise sanitaire. La grand-messe de présentation de la dix-huitième édition de la version belgo-luxembourgeoise du guide n'a donc été que virtuelle. Christophe Pauly, du Coq aux Champs, a été désigné chef de l'année. Il succède ainsi à Bert Meewis du Slagmolen.

Le guide a tenu à saluer un chef qui "travaille avec les meilleurs ingrédients, souvent issus du terroir wallon et qui, en tant que NorthSeaChef, opte pour ce que nos pêcheurs ramènent de meilleur".

"Comme les meilleurs chefs, il atteste de sa créativité et de ses qualités techniques en surprenant avec des desserts exceptionnels, légers, aériens ou amusants. La finesse et l'équilibre parfait des plats sont deux caractéristiques récurrentes de son style", a souligné le CEO de Gault & Millau Belux Marc Declerck.

Le lauréat s'est dit très ému et surpris par la récompense. "Cela me convainc de ne pas me laisser influencer dans ce que je fais, de continuer à faire une cuisine qui reflète mon identité, ce que je suis. Ca me conforte dans la direction que je prends, dans mes idées de simplicité."

Le guide jaune a aussi mis à l'honneur ses jeunes chefs de l'année: David Grosdent (L'Envie - Zwevegem) pour la Flandre, Stefan Jacobs (Hors Champs - Gembloux) pour la Wallonie et Kevin Lejeune (La Canne en Ville) pour Bruxelles.

Le Liégeois David Grosdent, ancien sous-chef d'Yves Mattagne installé en Flandre occidentale, a fait part de sa "grande fierté". "C'est le résultat et la reconnaissance de cinq ans d'un travail acharné, centré sur une cuisine saisonnale, avec du classicisme et un goût pour des produits méconnus."

Stefan Jacobs, dont le projet est centré sur "les qualités locales de la Wallonie", s'est réjoui d'un titre qui constitue un "aboutissement". "On a mis beaucoup d'énergie pour construire quelque chose. On a créé une super clientèle, qui nous suit", a-t-il ajouté.

Kevin Lejeune, ancien de chez David Martin, a rendu hommage à son ex-mentor. "C'était une très bonne école. Ce titre est une très belle reconnaissance, cela donne de la motivation en cette période difficile", a-t-il commenté, saluant également le travail de sa jeune équipe.

Voici le palmarès complet, avec les différentes distinctions.

Jeunes chefs de l’année : Stefan Jacobs pour Hors Champs à Gembloux pour la Wallonie, Kevin Lejeune (étoilé depuis l’an dernier) pour La Canne en Ville pour Bruxelles et David Grosdent pour l’Envie à Zwevegem pour la Flandre.

Chef de l’année : Christophe Pauly (Le Coq aux Champs à Soheit-Tinlot)

Hôtesse de l’année : Marieke Moyaert (Schatteman à Hertsberge)

Italien de l’année : Gellius (Knokke-Heist)

Asiatique de l’année : Saito Harumi (Samouraï à Bruxelles)

Terrasse de l’année : Brugmann à Bruxelles

Restaurant le plus design : Cuchara à Lommel

Sommelier de l’année : Tom Ieven (Hof van Cleve à Houtem)

Dessert de l’année : Nuance à Duffel

Gastro-bistro de l’année : Les Potes au Feu à Namur

Brasserie de l’année : Bar Bulot à Bruges

Artisan cuisinier de l’année : Michael Rewers du Bistrot du Nord à Anvers

Plat de légumes de l’année : Bruta by Bruut à Bruges

Nouveauté remarquable de l’année : Le Pristine à Anvers

Nouveau concept de l’année : Bartholomeus à Knokke-Heist

Carte des vins de l’année : Arden (Château de Vignée) à Rochefort

Carte des bières de l’année : La Marelle à Blaregnies

Prix plaisir de l’année : Rizoom à Gand, Ventre Saint Gris à Bruxelles et la Gare d’Hamois à Hamois

Les trois découvertes de l’année : Blanc by Aytems à Anvers, La Bonne chère à Bruxelles et Quai n°4 à Ath.