LIBRE ECO WEEK-END | START-UP DE LA SEMAINE

Cette start-up, spécialisée dans le "web intelligence", vient de remporter un "Digital Wallonia International Award".

Les sourires sont de mise au siège carolo de Cikisi en cette fin d’année. Après avoir évolué largement dans l’ombre depuis le début des activités en 2016, la start-up hennuyère est en train de recueillir des premiers lauriers de ses efforts en matière de recherche et développement (50 % des dépenses globales ont été, jusqu’ici, à la R&D). Ainsi, le 5 décembre, Cikisi figurait au palmarès des start-up récompensées lors de la 2e édition des Digital Wallonia Startup Awards .

Un autre motif de satisfaction, pour Valéry Mainjot (CEO) et Franck Di Liberto (directeur marketing et commercial), deux des cinq fondateurs de Cikisi (à droite et au centre sur notre photo), est la sortie commerciale imminente de la nouvelle version de sa plateforme de surveillance, de recherche et d’exploration du web (baptisée WMT 2.0). "On la lance en janvier, se réjouit Valéry Mainjot, ingénieur polytechnicien de l’École royale militaire et ancien de la FN-Herstal (où il a créé une cellule spécialisée dans le "marketing intelligence") . "Cette version 2.0 est plus qu’une simple évolution. Nous sommes repartis de zéro pour créer un nouveau produit qui adresse les trois piliers du "web intelligence", là où nos concurrents en adressent souvent un ou deux."

Initialement, Cikisi n’était "que" l’éditeur d’un logiciel de veille basé sur le "Big data". En gros, Cikisi proposait à ses clients d’avoir un œil affûté sur le flot ininterrompu d’informations qui se déverse sur Internet et les réseaux sociaux. Afin de se différencier de ses nombreux concurrents, la start-up a effectué un gros travail de R&D, notamment avec le soutien du Cetic (centre de recherche appliquée en informatique basé à Gosselies, comme Cikisi), pour ajouter deux autres piliers à sa plateforme "SaaS" ( Software-as-a-Service ). Désormais, Cikisi proposera à ses clients des solutions répondant non seulement à leurs besoins en surveillance, mais aussi en recherche d’informations et en exploration de données. "En combinant ces trois piliers ("watch", "search" et "explore"), on est passé du "Big Data" au "Smart Data", résume Valéry Mainjot, dans un franglais caractéristique des startupeurs . "On offre deux fois plus de fonctionnalités avec deux fois plus d’efficacité."

De belles références en portefeuille

Sans entrer dans les détails techniques, les nouvelles fonctionnalités dont celles liées au module d’exploration de données (textes et images), se basent sur du "Big data" enrichi par la détection d’entités nommées et le ciblage géographique, et sur du Machine learning (Intelligence artificielle) qui permet d’intégrer un module de recommandation de contenus pertinents (en fonction des usages et des préférences des utilisateurs). Cikisi offre aussi des outils de visualisation des données (histogrammes, nuages de mots, cartes de chaleur, etc.)

Alors que la start-up s’apprête à déployer sa nouvelle plateforme, elle dispose déjà d’un joli portefeuille de clients. On peut citer des références telles que Atos, CF2R (Centre français de recherche sur le renseignement), Carmeuse, John Cockerill, Luminus, Randstad, deux des Big Four de la consultance, Iamgold… "Nous avons une grosse vingtaine de clients qui proviennent de secteurs très diversifiés et de plusieurs pays (Belgique, Luxembourg, France, Canada…). Notre rôle, en fin de compte, c’est de détecter les infos ayant un impact sur le business de nos clients. On le fait en automatisant les processus de veille, de recherche et d’exploration" , synthétise Franck Di Liberto.

Pour la jeune pousse qui emploie une vingtaine de personnes (à Gosselies et en banlieue parisienne), le principal enjeu, pour les mois à venir, sera de se faire connaître auprès d’un plus grand nombre de clients, que ce soit en Belgique comme à l’international.

Pierre-François Lovens

Ce qu'il faut (encore) savoir sur Cikisi

Création : Cikisi a été fondée en 2016 par Valéry Mainjot, Franck Di Liberto, Jérôme Collet, Ludovic Daix et Lionel Kerrelo.

Investisseurs : Digital Attraxion/Sambrinvest, Région wallonne (aide et prêt), investisseurs privés.

Site : https://www.cikisi.com

Particularité : hormis un module de traduction (la plateforme est multilingue) et la collaboration avec le Cetic, Cikisi a développé toutes ses solutions techniques en interne.