La société d'investissement belge CIM Capital est le nouveau propriétaire de l'organisation de voyages Neckermann. C'est ce qu'a décidé le tribunal de commerce de Nivelles ce mardi. CIM Capital reprend 41 magasins Neckermann et recommencera à vendre des voyages à partir du 7 juin avec environ 110 employés. CIM Capital était intéressé, avec un autre candidat, la société d'investissement Futura, à prendre un nouveau départ avec l'entreprise en difficulté financière.

Le joueur reprendra finalement 19 membres du personnel de moins, mais le dossier commercial obtient le soutien du tribunal de commerce. Ce tribunal a réglé l'affaire ce mardi après des mois de procédures judiciaires. Gert De Caluwé, ex-PDG de Thomas Cook Belgique et du groupe Sunweb, deviendra le PDG du nouveau Neckermann.

Dans un communiqué, la nouvelle direction confirme que les clients pourront continuer à utiliser tous les bons d'achat et les chèques vacances. L'organisation n'annonce aucun changement dans son partenariat avec des entreprises telles que Corendon, Sunweb, Pegase, Misterfly, Interhome et campings.com.

Moins de magasins

Toutefois, le nombre de magasins sera réduit. Les magasins de Oudenaarde, Dendermonde, Ninove, Eeklo, Kraainem, Hornu et Gilly ne seront pas repris. Quelque 19 employés devront ainsi quitter l'entreprise. Cela est nécessaire pour optimiser la structure des coûts et garantir la santé financière de l'entreprise, selon la direction. Les syndicats ont déjà exprimé leur soutien à cette restructuration au cours des dernières semaines, lorsque l'affaire a également été soumise au tribunal du travail.

CIM Capital, qui dispose d'un capital d'environ 50 millions d'euros, se concentre sur les entreprises touchées par la crise. Ils avaient déjà injecté des capitaux dans la chaîne de couture et de mode Veritas. Chez Neckermann, un certain nombre d'investissements sont nécessaires dans les systèmes de réservation numérique et la formation du personnel.

La marque touristique Neckermann existe depuis 1979 et est l'une des plus grandes organisations de voyages en Belgique. Mais la faillite de sa société mère britannique, Thomas Cook, a entraîné des turbulences financières pour l'entreprise. L'organisation de voyages espagnole Wamos Group a repris 62 des 91 agences de voyages, mais n'a pas été en mesure d'honorer ses engagements financiers en raison de la crise du coronavirus, qui a rendu nécessaire une restructuration de la dette.

Les syndicats optimistes

Les syndicats ont réagi positivement à la reprise. Le personnel ne critique par la décision du tribunal de l'entreprise de Nivelles qui a choisi CIM Capital. Le syndicat socialiste BBTK souligne la satisfaction du personnel et le syndicat libéral ACLVB parle d'un sentiment "de soulagement et très positif". "Selon nous, c'est le meilleur choix pour l'avenir", estime la déléguée syndicale Els De Coster.