La banque américaine Citigroup s'apprête à licencier 2.000 personnes au sein de son activité de banque d'investissement avant la fin du mois, après avoir déjà réduit ses effectifs de 4.200 personnes au quatrième trimestre 2007, rapporte jeudi le New York Times.

Cette nouvelle vague de licenciements porterait à 6.000 le nombre de suppressions d'emplois au sein de l'activité banque d'investissement, qui avait déjà été la principale touchée par la première vague. Selon le quotidien, qui cite une source proche du dossier, l'essentiel des suppressions interviendrait à New York et Londres. Citigroup emploie 320.000 personnes dans le monde.

Un porte-parole du groupe, interrogé par le New York Times, a indiqué que la banque d'investissement du groupe identifie chaque année 5% des salariés considérés comme les moins performants, certains d'entre eux quittant par la suite Citigroup. "Cette année, nous aurons davantage de diminutions (de postes, ndlr), à mesure que nous continuons à solidifier notre activité et à diminuer nos coûts", a ajouté le porte-parole, Daniel Noonan.