Appelé "C5X", cet hybride de berline, de break et de SUV sera fabriqué uniquement en Chine, à Chengdu, et devrait y réaliser une large partie de ses ventes dès son lancement à l'automne 2021, a indiqué le patron de Citroën Vincent Cobée dans une interview à l'AFP.

La C5X "est notre véhicule haut de gamme en Europe. En Chine, elle va être un outil de reconquête et de repositionnement de la marque", a souligné M. Cobée.

Le groupe Stellantis, issu de la fusion de Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler, prépare un plan pour revenir en force sur le premier marché automobile mondial, où il a enchaîné les échecs. DS, une des marques premium du groupe, compte s'y relancer dès cet été avec une berline de luxe classique, la DS9.

Un pas de côté

Avec la C5X, Citroën fait un pas de côté dans ce segment très traditionnel. Pensées pour faire de la route, luxueusement équipées, et achetées en grande majorité par des entreprises, les berlines sont bousculées depuis une quinzaine d'années par le succès des SUV. La C5X garde une silhouette élancée mais intègre les grandes roues et la position de conduite haute des SUV et le coffre allongé des breaks.

Dans les prochaines années, "les SUV ne vont pas représenter la totalité du marché", souligne Vincent Cobée, alors que la troisième voiture la plus vendue dans le monde est un SUV, le C5 Aircross. "Il y a un appétit très fort pour des silhouettes plus fluides, plus efficaces".

A l'image d'autres constructeurs, Citroën ne propose plus de version diesel sur ce nouveau modèle, mais une version essence et une hybride rechargeable, qui devrait représenter la majorité des ventes en Europe, selon Vincent Cobée.