Coca-Cola frappe un grand coup en ce début d'été. Pour la première fois depuis 6 ans, le numéro un mondial des sodas lance une vaste campagne de marketing à l'échelle planétaire pour promouvoir sa marque-phare: Coca-Cola. Déjà en cours aux Etats-Unis, elle débute en Belgique ce week-end, avec une touche locale. «La campagne belge se veut résolument positive. Coca-Cola souhaite modestement inviter les Belges à regarder le côté positif des choses. D'où son slogan: Taste the Coke Side of Life», explique Gaëtan Van Maldegem, le directeur marketing de Coca-Cola en Belgique. Au cours des prochaines semaines, l'opération multimedia de Coca-Cola prendra des airs de matraquage publicitaire. «120 millions de contacts sont prévus en Belgique. En moyenne chaque Belge va être touché 12 fois cet été par la campagne», précise M. Maldegem. Celle-ci se décline en spots télé, en affichages et actions de promotion. Une grande toile aux couleurs vives (avec une dominante du rouge fétiche à la marque) sera ainsi suspendue à la façade d'un bâtiment dans le centre de trois grandes villes du pays (Gand, Anvers et Liège). Coca-Cola sera aussi présent dans les Festivals d'été en proposant aux festivaliers des massages et des douches...

Mauvais cru 2005

L'objectif d'une telle opération, dont le budget est gardé secret, est bien évidemment de relancer la célébrissime marque du géant des «soft-drinks». En perte de vitesse depuis quelques années outre-Atlantique par rapport à son éternel rival PepsiCo, Coca-Cola a connu une année 2005 de transition. En Belgique aussi. La multinationale y emploie 2 900 personnes réparties entre trois sites de production (Gand, Anvers, Chaudfontaine dans lesquels le groupe a investi 125 millions d'euros depuis 2004), 4 centres commerciaux, 5 centres de distribution, un centre technique et un quartier général à Anderlecht qui abrite aussi un important laboratoire de R&D. L'an dernier, elle a écoulé 848 millions de litres dans le pays contre 881 millions en 2004 pour un chiffre d'affaires en retrait également de 923 millions d'euros. En cause, explique la direction locale: le mauvais temps, les écotaxes qui ont dopé les achats transfrontaliers et la concurrence accrue des marques distributeurs (Aldi, Lidl...).

L'année 2006 a bien démarré. Malgré le débat sur la responsabilité de l'industrie alimentaire dans l'augmentation de l'obésité, les ventes de Coca-Cola classique sont en croissance de 3 à 4 pc depuis le début de l'année en Belgique.

«La croissance est plus forte pour le Coca Light, souligne le responsable marketing, mais on garde un rapport 60/40 à l'avantage du Coke classique». Quant aux autres produits du groupe vendus en Belgique (Fanta, Minute Maid, Chaudfontaine Aquarius, etc.), ils progressent également à l'exception de la marque Sprite.

© La Libre Belgique 2006