BNP Paribas Fortis met fin à ce service dans 160 agences.

Des commerçants n’en sont pas très heureux : BNP Paribas Fortis a en effet décidé de clôturer dans quelque 160 agences le service de coffre de nuit, un service qui permet de déposer la recette du jour à toute heure du jour ou de la nuit.

La raison ? Ces agences vont progressivement être équipées d’appareils de type "self cash deposit", qui permettent de déposer des billets via les espaces self. C’est alors la machine qui compte les billets, et non plus le personnel de l’agence. Cela permet de réaliser des économies. "Cela entraînera une réduction sensible de la charge de travail des agences", explique Valéry Halloy, porte-parole chez BNP Paribas Fortis. "Tous les clients qui utilisent aujourd’hui le service coffre de jour/nuit doivent migrer vers le self cash deposit avant la fin de l’année."

La banque assure que tout le monde va y trouver son compte : la banque, bien entendu, mais également le commerçant.

Pourquoi ? Le recours au self cash deposit présente plusieurs avantages pour le commerçant, argumente-t-elle. D’une part, la recette est directement comptabilisée et créditée sur le compte. Si ce même commerçant utilise le coffre, le versement est comptabilisé en J + 1. Surtout, il peut y avoir des contestations sur le montant contenu dans l’enveloppe. L’appareil, lui, compte immédiatement les billets et comptabilise sur l’écran le nombre de coupures et le montant total déposé.

Autre avantage évoqué par BNP Paribas Fortis : un surcroît de sécurité pour le commerçant. Avec le système de coffre de nuit, le commerçant doit se rendre obligatoirement dans son agence pour déposer l’enveloppe. Avec le système de cash deposit, "cela rompt la routine". Le commerçant peut en effet se rendre dans l’agence de son choix. Enfin déposer de l’argent dans l’espace self ne coûte rien, alors que le service coffre de nuit revient à 18,59 euros par an.

Reste que le self cash deposit n’est pas qu’avantages : l’accès à l’espace self est en effet fermé durant la nuit (de 23 heures à six heures du matin). Si le commerçant trouve porte close, il lui restera à ramener la recette chez lui. Ou il peut dès à présent trouver une autre agence qui continuera, elle, à proposer un coffre de nuit/jour. Comme il en restera 400 à terme, la banque estime que cela ne devrait pas être trop difficile. Cela signifie, apparemment, de changer d’agence de référence.

Le temps peut paraître long

Reste aussi la question du temps. Glisser une enveloppe dans le coffre de nuit ne prend que quelques secondes. Le principal écueil de la nouvelle approche, c’est la disponibilité des appareils. Ils permettent non seulement de déposer de l’argent, mais aussi d’imprimer les extraits de compte ou encore d’effectuer des virements électroniques. Si vous avez déjà eu des personnes effectuant de telles opérations devant vous dans la file, vous avez sans doute constaté que le temps d’attente peut devenir long.