Cela en devient presque lassant, non pas pour les clients de l’enseigne Colruyt, mais peut-être pour les lecteurs de "Test-Achats". Année après année, sa vaste étude sur les prix dans la grande distribution (20 chaînes, 710 magasins, 118 000 prix) débouche invariablement sur le même gagnant : Colruyt. L’enseigne est n°1 au "général", mais également dans deux des trois catégories étudiées. En effet, la plupart des supermarchés proposent trois types de produits : ceux dits de marques nationales, même si ces dernières sont vendues à l’international (Coca-Cola, Nutella, Iglo, Evian, Danone…); les produits premier prix, qu’on appelle aussi produits blancs; et enfin, les marques de distributeur. Tout panier normalement constitué par la ménagère compte un peu de chacun.

1. En tête, l’écart avec la concurrence se réduit. Oui, Colruyt est moins cher, mais il ne devance que d’une courte tête les enseignes Albert Heijn (groupe Ahold) et Red Market (groupe Delhaize). Ces deux derniers groupes étant désormais mariés, peut-être qu’il y aura du changement l’an prochain… A noter que si, en marques nationales, le trio est le même, il varie en produits blancs (voir infographie) mais surtout en marque de distributeur, avec Lidl, Aldi et Leader Price en tête. Et ce, même si elles ont augmenté par rapport à l’année dernière. "Elles sont devenues plus chères par rapport aux marques premier prix des autres supermarchés, mais toujours en dessous des prix des marques distributeurs des concurrents", note "Test-Achats".

2. Des urbaines dans le bas du tableau général. Smatch, Match, Intermarché et Proxy Delhaize ferment la marche. Soit, des enseignes essentiellement urbaines; où le foncier et donc les loyers sont plus élevés. Mais, sur certains produits, elles sont moins chères qu’avant. Au général, l’écart entre l’enseigne la plus chère et l’enseigne la moins chère est passé de 16 % l’an dernier à 15 % cette année; soit quand même quelque 300 euros de différence par an et par personne.

3. Les milieux de terrains en surnombre. Hyper Carrefour, Eurospar, Spar, Delhaize, AD Delhaize, Carrefour Market, Carrefour Market Mestdagh et Cora. Comme pour se rassurer - et rassurer leurs clients - ils sont bien nombreux à se presser dans le mouchoir de poche qu’est la bonne moyenne, autour de 10 % plus cher que le gagnant (entre 180 et 225 euros de plus/an/personne).

4. Que des grandes dis’ et des dis’ en termes de satisfaction. Le prix n’étant pas la seule raison pouvant pousser un consommateur à choisir telle enseigne plutôt que telle autre, "Test-Achats" a également mesuré la satisfaction des clients (24 chaînes, 2 666 questionnaires remplis). En tenant compte du service, de la propreté, des temps d’attente, de la gentillesse du personnel, de la qualité des produits frais, etc. Pour un "ranking" un peu différent, même si quatre enseignes du "Top 5" appartiennent au groupe Colruyt : Bio-Planet (1er), Colruyt (3e), Okay (4e) et Spar (5e) ! Avec un Red Market qui se faufile à la 2e place. "Bio-Planet (21 magasins) surpasse toutes les autres chaînes de supermarchés pour différents produits de base comme la viande, les fruits et légumes, le pain, mais aussi pour l’agencement du magasin et la serviabilité du personnel", note "Test-Achats". Normal, pourraient juger certains, c’est du bio. Red Market (13 magasins, surtout installés en Wallonie) surprend davantage. Car c’est tout de même la chaîne discount du groupe Delhaize et qu’elle arrive largement devant les Lidl et autres Aldi. Quant à Carrefour Express, bon dernier, il "pèche surtout par ses prix élevés et l’espace étriqué dans le magasin". Mais heureusement présente de très estimables heures d’ouverture pour sa clientèle de proximité.

magasin
© IPM Graphics