Lorsqu'il engage, un entrepreneur doit faire face à un ensemble de coûts, parfois diminués d'aides à l'emploi. On appelle ça le coût salarial.

Différents éléments sont à prendre en compte pour obtenir le coût budgétaire total lié à l’occupation d’un travailleur.

  • La rémunération brute fixe;
  • Le simple et double pécule de vacances pour les employés;
  • L’éventuelle prime de fin d’année;
  • Les frais de transport domicile-lieu de travail;
  • Les éventuels avantages rémunératoires complémentaires (titres-repas, assurance hospitalisation, pension complémentaire, avantages en nature…) négociés entre les parties ou obligatoires dans le secteur;
  • Les cotisations patronales de sécurité sociale;
  • Les coûts indirects liés à l’occupation (assurance accidents du travail, affiliation au service externe pour la prévention et la protection au travail, frais de gestion du Secrétariat social, …).

Ce coût peut être diminué d’aides à l’emploi liées à la situation personnelle du travailleur (par exemple pour l’engagement d’un travailleur âgé ou peu qualifié) ou de l’employeur (des aides spécifiques existent notamment dans le secteur de l’Horeca).

A noter que de très petites entreprises peuvent bénéficier d’une réduction forfaitaire de leurs cotisations patronales de base pour l’engagement des six premiers travailleurs.