Le CEO de Tesla, Elon Musk, a révélé récemment qu'il souffrait du syndrome d'Asperger lors de la Saturday Night Live, une émission de comédie satyrique américaine. Celui-ci est loin d'être le seul homme d'affaires milliardaire à avouer qu'il est "neurodivergent".

Bill Gross, dont la fortune est estimée à 1,5 milliard de dollars, est le co-fondateur de PIMCO, une société de gestion de placements. Le milliardaire a révélé qu'il était également atteint du syndrome d'Asperger en 2019, affirmant à Bloomberg qu'il pensait que cela faisait de lui un "meilleur investisseur." Il a également déclaré que le diagnostic expliquait probablement sa difficulté à maintenir un contact visuel et son intérêt presque obsessionnel pour les timbres.

Richard Branson, estimé par Forbes à 4,2 milliards de dollars, doit sa fortune à un conglomérat d'entreprises portant la marque "Virgin", dont Virgin Atlantic et Virgin Galactic. Celui-ci a déclaré qu'il était dyslexique dans un article sur son blog en 2018, écrivant qu'enfant il avait des difficultés à l'école et avait été qualifié de "paresseux et stupide."

Le fondateur d'Ikea, Ingvar Kamprad, était également dyslexique. C'est d'ailleurs l'une des raison qui l'a poussé à donner aux produits Ikea des noms suédois distincts, plus facile à distinguer que des numéros d'inventaires. Sa fortune était estimée à 28 milliards de dollars entre 2005 et 2010.