Après avoir bien réfléchi et listé l’ensemble des investissements nécessaires à la création d’une entreprise, la question du financement de celle-ci se pose rapidement. Il existe diverses solutions.

La première alternative est le lancement en fonds propres. Si le porteur de projet satisfait aux accès requis et a bien analysé la faisabilité commerciale et financière de son projet, cette alternative est la plus simple et plus rapide.

Si, par contre, le porteur de projet dispose de fonds propres mais pas en suffisance, il devra trouver des partenaires prêts à lui faire confiance et à investir dans son projet.

Les investisseurs peuvent être soit des partenaires privés tels qu’une banque ou des connaissances.

Dans ce dernier cas, l'aide mise en place par la région wallonne appelée «le prêt coup de pouce» permet d’officialiser un prêt d’argent, entre deux connaissances, en garantissant un crédit d’impôt au préteur et un crédit à taux avantageux à l’emprunteur.

Le porteur de projet peut aussi s'adresser à des partenaires publics comme la Sowalfin. La société wallonne de financement peut intervenir soit en cofinancement d’un crédit d’investissement, soit sous forme de cautionnement, soit grâce à des dispositifs d’accompagnement.

Il est fortement recommandé au porteur de projet de se faire accompagner par des spécialistes en création d’entreprises afin de pouvoir examiner l’ensemble des aides disponibles. D'ailleurs, une des conditions d'accès à ces certaines de ces structures agréées, c'est d'être accompagné. Autant le savoir !