A l’ère de la mondialisation, il est nécessaire de mettre en évidence les spécificités d’un produit ou d’un service qui sont réellement porteuses de valeur pour le client. La différenciation peut se faire sur d’autres terrains que le prix.

C’est le prix qui va positionner le produit ou le service sur le marché, pour séduire et convaincre les acheteurs. Voici donc quelques pistes de réflexion pour établir une stratégie durable.

*Le service à la clientèle est un élément essentiel de l’entreprise. Il semble d’ailleurs qu’un client satisfait sera moins sensible au prix d’achat. C’est un peu comme si l’on achète un vêtement en prêt-à-porter ou en haute couture. Le savoir-faire, le conseil, l’approche humaine et la renommée ont un prix ;

*La qualité esthétique ou artisanale peut également engendrer un surcoût, traduit par la valorisation d’un savoir-faire ou la mise en avant de l’aspect plastique, artistique ou rare d’un produit. Dans le même ordre d’idées, positionner son produit ou son service dans une stratégie «haut de gamme» positionne l’entreprise dans un segment précis ;

*Les modes de production ou de distribution démontrent les préoccupations d’une entreprise pour le monde qui l’entoure. La création de produits ou services durables, locaux, verts, permettent à certains acheteurs de s’identifier et de participer à une démarche citoyenne et à l’entreprise de se démarquer. Un tel positionnement représente pour certains consommateurs une alternative intéressante sur le marché ;

*L’innovation et la performance technique sont des atouts considérables dans certains domaines. L’argument d’être le premier, le plus pointu en nouvelles technologies permet à une entreprise de communiquer sa différence. La diversification et le renouvellement de l’offre sont également des éléments de distinction ;

*L’élimination des frustrations du client, en simplifiant les étapes de consommation facilite le quotidien des consommateurs.