Troisième épisode du "dico de l'éco" : l'AIP.

Syndicats et employeurs négocient tous les deux ans au sein du Groupe des 10 un accord interprofessionnel qui détermine les conditions salariales et de travail dans le secteur privé. Le point de départ de ces négociations est le rapport du Conseil central de l'économie (CCE). Cette année, ce rapport estime que les salaires ne pourront augmenter que de 0,4% en 2021 et 2022, hors index.

Une marge insuffisante pour les syndicats. Ce 0,4 % (qui s’ajoute à l’indexation et aux augmentations barémiques), c’est le résultat du calcul de la marge disponible pour des augmentations effectué par le Conseil central de l’économie (CCE), selon une méthode précisée dans la loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises, durcie par le gouvernement Michel en 2017.