Quatrième épisode du "dico de l'éco" : la start-up.

Quand on veut définir le mot "start-up", on se réfère généralement à la définition donnée par Steve Blank, un Américain qui fait autorité dans le domaine de l'entrepreneuriat et de l'innovation. "Une start-up, dit-il, est une organisation temporaire à la recherche d’un business modèle répétable et scalable".

Alors quels sont les critères pour désigner une start-up ?

Pour être qualifié de start-up, il faut réunir les trois conditions. D'abord, la perspective d’une forte croissance, ensuite l’usage d’une technologie nouvelle, et enfin le besoin d’un financement massif, par des levées de fonds.

La start-up est donc une phase temporaire soit parce que l’activité échoue et que la start-up disparaît, soit parce qu’elle réussit, et dans ce cas, elle est absorbée par un grand groupe, ou elle devient elle-même une entreprise avec un cadre traditionnel et un modèle économique établi.

>> Lire aussi notre dossier : Comment se portent les start-up wallonnes après une année de Covid ?