Le nombre d'emplois supprimés n'est pas encore connu, mais les réductions toucheraient principalement le département des avions commerciaux et celui des services. Les travailleurs auront plus d'informations la semaine prochaine.

"Les licenciements sont malheureusement une étape difficile mais nécessaire pour s'adapter à la nouvelle réalité, pour maintenir assez de liquidités et pour nous positionner en vue d'un éventuel retour à la croissance", écrit Dave Calhoun.

Boeing avait annoncé en avril que l'entreprise comptait supprimer environ un emploi sur 10, soit quelque 16.000 postes, en raison de l'impact de la crise du coronavirus.

Les chiffres trimestriels présentés fin juillet laissaient déjà entrevoir une nouvelle série de licenciements. Boeing a subi une perte nette de près de 2,4 milliards de dollars au deuxième trimestre. Son chiffre d'affaires a chuté de 25% par rapport à l'an dernier, pour atteindre 11,8 milliards de dollars.

© AFP