Cet argent supplémentaire est nécessaire pour assurer les liquidités de Brussels Airport et pour "couvrir les frais généraux de fonds de roulement". Pour ce faire, l'aéroport a toutefois besoin du consentement des détenteurs d'obligations qui ont souscrit aux émissions de 2013, 2014 et 2017.

L'entreprise demande par ailleurs aux obligataires de renoncer à certaines obligations de l'aéroport, entre autres en ce qui concerne le ratio de couverture des intérêts. Cela permet à la direction de "se concentrer pleinement sur les défis à relever résultant de la propagation du coronavirus.

L'assemblée générale aura lieu le 6 novembre.