Les hubs de Stansted et Southend, tous deux proches de Londres, et de Newcastle cesseront de fonctionner à partir du 31 août, précise easyJet. La compagnie aérienne a terminé les consultations avec le syndicat Unite, qui représente de nombreux membres du personnel de cabine, après l'annonce de la possible réduction de 4.500 emplois sur 15.000.

Les négociations, qui se poursuivent avec le syndicat des pilotes BALPA, ont permis de réduire le besoin de licenciements grâce à un programme de départs volontaires, indique la compagnie. "Nous avons dû prendre la décision très difficile de fermer trois bases britanniques en raison de l'impact sans précédent de la pandémie et des restrictions de voyage associées, aggravées par des mesures de quarantaine au Royaume-Uni", ajoute Johan Lundgren, PDG d'easyJet.