Avec plus de 43.000 morts, sans équivalent en Europe, et près de près de 635.000 cas positifs, le Royaume-Uni est confronté à une nouvelle vague de contaminations touchant maintenant l'ensemble de son territoire.

Déterminé à éviter un confinement général, le gouvernement britannique a annoncé lundi mettre en place un nouveau système d'alerte à trois niveaux en Angleterre, dont le dernier échelon implique la fermeture des pubs et bars, comme c'est le cas à Liverpool.

Mais les établissements qui servent "un repas conséquent" pourront rester ouverts, soulevant des questionnements sur ce que cela signifie exactement.

Les Britanniques consomment généralement leur pinte avec un paquet de chips ou des "pork scratchings", petits morceaux de couenne de porc frits, et les pubs servent souvent des roulés à la saucisse ou bien des "Cornish pasties", petits chaussons fourrés à la viande, une spécialité de Cornouailles.

Les chips ou assiettes de frites seules ne permettront pas d'éviter une fermeture, a prévenu mardi le ministre des Collectivités locales Robert Jenrick. "Si vous pouvez aller en temps normal dans un pub et commander un Cornish pasty accompagné de frites ou de salade, alors ça c'est un repas normal", a-t-il détaillé sur la radio LBC, ajoutant que la loi relative aux licences fait depuis des années une distinction entre les pubs qui ne servent que de l'alcool et les autres.

Pour savoir si un établissement doit fermer, "c'est la même règle que celle appliquée si vous emmenez un mineur au pub. Vous ne pouvez pas le faire à moins de prendre un repas conséquent", a-t-il ajouté.

Mais la situation n'est pas si évidente selon l'Association des bières et pubs britanniques (BBPA), dont un porte-parole a déclaré à l'AFP qu'ils cherchaient à "clarifier" ces nouvelles règles.

Le secteur de la restauration peinait déjà à se remettre du confinement instauré en mars lorsque le gouvernement conservateur a annoncé en septembre un couvre-feu à 22H00 pour tous les établissements anglais. Des mesures supplémentaires "vont dévaster notre secteur et la population qu'il sert", a estimé la directrice générale de la BBPA, Emma McClarkin.