Vu l'importance de Brussels Airport pour l'économie du pays, il faut "tout faire pour assurer l'avenir de l'aéroport", réagissent mercredi les organisations patronales bruxelloise Beci et flamande Voka. 

Les deux fédérations s'inquiètent de l'impact de la crise du coronavirus sur l'aéroport national. Selon elles, celui-ci est "vital pour les ambitions de créer un hub logistique européen, une nation exportatrice, un hub international pour les investisseurs et un centre de décision européen."

L'aéroport représente 24.000 emplois directs et 40.000 indirects, ainsi qu'une valeur ajoutée de 3,2 milliards d'euros.

"Sans la connectivité internationale de l'aéroport, Bruxelles ne peut revendiquer le statut de capitale diplomatique de l'Europe et de leader pour les congrès", déclare Jan De Brabanter (Beci).

"Brussels Airport assure la connectivité internationale de toute notre industrie et nos services", ajoute Hans Maertens, patron du Voka.

Les deux organisations patronales comptent sur le monde politique pour qu'il prenne sa responsabilité afin d'assurer le futur de l'aéroport. "Les acteurs cruciaux de notre aéroport doivent recevoir l'aide financière nécessaire si on veut éviter la perte définitive d'importantes connexions internationales. Tant que l'aéronautique fonctionne sur le mode de crise, les entreprises qui en dépendent doivent pouvoir bénéficier de mesures de soutien comme le chômage temporaire", concluent-elles.