La ministre wallonne du tourisme Valérie De Bue a visité lundi le parc d'attractions Walibi, en compagnie de la bourgmestre de Wavre Françoise Pigeolet, des responsables de la police locale et des services de secours. 

Il s'agissait de se rendre compte des mesures mises en place pour pouvoir rouvrir au public en toute sécurité. Sont notamment prévus un sens de rotation, du gel pour se désinfecter les mains avant de passer dans chaque attraction, et une désinfection par nébulisation. Mais le parc voudrait rouvrir ses portes dès le 27 juin afin d'être complètement prêt le 1er juillet. A ce stade, le Conseil national de sécurité a décidé que les parcs d'attractions belges pourraient rouvrir le 1er juillet, moyennant le respect de diverses précautions. Lors de cette visite dans le parc, la ministre wallonne du tourisme a pu se rendre compte des diverses mesures prises pour la gestion des files, pour l'accès aux sanitaires, pour la circulation dans le parc, pour gérer les flux dans les boutiques du site et au sein des attractions elles-mêmes.

Ainsi, tous les visiteurs devront se désinfecter les mains avant d'entrer dans chaque attraction, les distances de sécurité devront être respectées dans les files et une fois dans les attractions, les visiteurs âgés de plus de 12 ans devront porter un masque. Certaines attractions seront désinfectées par nébulisation toutes les 20 minutes. Dans les allées du parc, le masque sera recommandé mais pas obligatoire. De manière générale, personne ne pourra rentrer sur le site de Walibi sans avoir réservé préalablement son ticket, y compris les abonnés.

Lors des premières journées d'ouverture, le nombre maximal de visiteurs sera fixé à 3.000. Les responsables, qui estiment que la crise sanitaire a occasionné pour le parc un manque à gagner d'environ 16 millions d'euros, espèrent pouvoir augmenter ce nombre maximal de visiteurs par paliers successifs. Ils ont fait une demande pour pouvoir rouvrir leurs portes non pas le 1er juillet comme fixé initialement mais dès le 27 juin.

"Quand nous parlons avec tous les autres acteurs touristiques qui ont déjà repris leurs activités, on réalise qu'ils ont procédé par essais/erreurs. Pour donner un exemple, est-ce que le cheminement que nous avons imaginé sur le papier sera celui auquel adhéreront vraiment les visiteurs ? En commençant avec 3.000 personnes sur un site de près de 40 hectares, on peut tester nos solutions, sans risques, à partir du 27 juin et ainsi être pleinement prêts pour le 1er juillet", indique le directeur général de Walibi Belgium, Christophe Parent.