Les syndicats du constructeur automobile General Motors (GM) veulent obtenir encore ce mois-ci toute la clarté sur la production de la nouvelle Opel Astra. Celle-ci doit être fabriquée à partir de 2009.

Les syndicats menacent de mener des actions au niveau européen si la direction ne se manifeste pas, mais espèrent toutefois ne pas devoir en arriver là. "Car dans un conflit, il n'y a jamais de gagnant", a souligné le délégué syndical Rudi Kennes (FGTB).

1 000 emplois menacés

Les syndicalistes de l'usine GM d'Anvers ont rendu visite lundi à leurs collègues allemands. Cette rencontre était planifiée depuis longtemps, mais un nouveau sujet de discussion est venu s'ajouter à l'ordre du jour.

Il concerne les 900 à 1 100 emplois menacés à Anvers et Bochum en raison d'une éventuelle surcapacité de l'Astra en Europe. "Nous voulons sauver autant d'emplois que possible et faire en sorte que toutes les usines survivent", a expliqué Rudi Kennes.

Les syndicats allemands et anversois ont déjà réfléchi à une éventuelle stratégie à mettre en place si une décision sur l'attribution devait tomber.

"Nous voulons être totalement préparés à cette décision", a ajouté M. Kennes.

Nouvelle réunion le 22

Le délégué socialiste a par ailleurs plaidé pour l'inscription de la problématique environnementale à l'agenda. "Ces dernières semaines, tout le monde n'a fait que parler des changements climatiques et du réchauffement de la planète. Mais en délocalisant sa production, la direction de GM met en place une trop longue chaîne d'approvisionnement en provenance de la Chine vers l'Europe. En tant que syndicat, nous nous devons de rester attentifs sur ce point", poursuit Rudy Kennes.

Les syndicats européens du secteur métal doivent à nouveau se rencontrer le 22 mars, cette fois à Francfort. (D'après Belga)