Sensibilisation. L’idée a germé, il y a presque deux ans, au sein d’un petit groupe de femmes. "Nous nous disions qu’il fallait faire quelque chose de concret pour les femmes, au lieu de se plaindre" , explique Emmanuèle Attout, associée chez PricewaterhouseCoopers et cofondatrice, en décembre 2009, de Women on Board. L’objectif premier de l’association : créer un vivier de femmes compétentes prêtes à siéger dans des conseils d’administration. Au cours de l’année 2010, un premier vivier a été constitué avec 42 femmes, la plus jeune ayant 37 ans, la plus âgée 62. "Notre objectif était d’arriver à 40 en un an. Nous y sommes. Pour cette année, nous souhaiterions élargir ce vivier mais aussi avoir 40 sociétés partenaires qui s’engageraient à considérer les femmes comme candidates potentielles dans leurs listes de nouveaux administrateurs."

Pour constituer son vivier, l’ASBL a défini une sorte de profil idéal, jugé par un comité d’admission composé d’hommes et de femmes. Parmi les critères de sélection : avoir une expérience de leadership, avoir une bonne moralité et, si possible, disposer d’une expérience internationale et de bonnes connaissances linguistiques. "Nous avons dû chercher les premières candidates. Mais très vite, nous avons eu des réactions positives et dès lors beaucoup de demandes. Il est étonnant de voir combien la Belgique regorge de talents féminins. Méconnus. Ce sont toujours un peu les mêmes femmes qui ont une visibilité. Or, il existe de nombreuses femmes qui sont aussi compétentes mais qui ne bénéficient pas de cette visibilité" , constate Emmanuèle Attout.

A côté de la création de ce vivier, Women on Board a aussi un objectif de sensibilisation des entreprises. "Nous assurons également la formation et le développement de nos membres. Avec Guberna, de l’Institut des administrateurs, nous sommes en train de mettre en place un programme de mentoring. Nous sommes assez surprises du succès : nous avons déjà une belle liste de patrons potentiels prêts à servir de mentors à nos membres."