C'est la panique à bord du côté de chez Ryanair.


Dans un mémo transmis aujourd'hui à tous les pilotes et membres d'équipage et dont "La Libre" a eu copie, Eddie Wilson, le CEO de Ryanair DAC (qui est chapeautée  par un  Holding  dont Michael O'Leary reste le patron) explique qu'il a reçu "à nouveau des mauvaise nouvelles" de la part du constructeur américain Boeing. Alors que Ryanair s'attendait encore à pouvoir prendre livraison de ses dix  premiers Boeing 737 Max au début de l'été,  l'avionneur leur a désormais affirmé que la compagnie irlandaise ne pourrait pas compter dessus avant septembre ou octobre "au plus tôt ". Résultat ? Ryanair va devoir revoir "de manière urgente" tout son programme d'été qui commence début avril pour les compagnies aériennes. Ce qui pourrait entraîner de nouvelles pertes d'emploi au sein de la compagnie low cost, comme l'admet son patron. "Nous ferons le maximum pour éviter toute nouvelle fermeture de base aérienne, mais nous devrons au moins retirer dix avions des bases existantes. Des pertes d'emploi au sein du personnel de bord et des pilotes ne sont pas exclues", écrit M. Wilson.    

Ryanair a déjà annoncé qu'il retirerait à partir d'avril l'un de ses quatre avions basés à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem. D'après nos informations, la compagnie irlandaise a déjà annulé plusieurs vols programmés dans les prochains mois  depuis Bruxelles. Ryanair est le plus grand client européen du Boeing 737 MAX, , avec 135 commandes sur les prochaines années, dont une soixantaine d'avions qui était prévus d'être livrés dès cet été.

Le 737 MAX, dernier modèle de Boeing, est toujours cloué au sol  à travers le monde suite à deux accidents mortels ayant entrainé la mort de 346 personnes en Indonésie et en Ethiopie.