Le patron de l'opérateur américain d'oléoducs Colonial Pipeline a indiqué mardi, dans une interview au Wall Street Journal, avoir autorisé le versement d'une rançon de 4,4 millions de dollars aux pirates informatiques qui ont mené une cyberattaque contre le réseau début mai.

"Je sais que c'était une décision très controversée (...) J'admets que je n'étais pas à l'aise avec le fait de voir de l'argent s'évaporer et aller vers de telles personnes", a déclaré Joseph Blount. "Mais c'était la bonne chose à faire pour le pays", a-t-il confié au quotidien.