Les biscuits LU seront bientôt américains ! Hier, le groupe agroalimentaire français Danone a annoncé qu'il était en "discussion exclusive" avec le géant américain Kraft Foods pour la cession de son pôle biscuits et produits céréaliers, a l'exception de ses activités en Inde et en Amérique du Sud, pour 5,3 milliards d'euros.

Danone va donc vendre ses biscuits, dont les célèbres "Petits LU", à Kraft pour se développer encore plus vite dans les produits laitiers et les eaux en bouteille, où il est déjà respectivement le numéro 1 et le numéro 2 mondial. Le pôle biscuits et produits céréaliers (2, 197 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2006) du groupe français était redevenu profitable depuis quelques années mais n'était plus une priorité dans l'ensemble du groupe (14,073 milliards).

Kraft Foods, l'ancienne division alimentaire d'Altria (ex-groupe Philip Morris), est surtout connu pour ses fromages mais aussi ses biscuits, ses cafés et ses chocolats. Son chiffre d'affaires total est supérieur à 34 milliards de dollars (environ 25 milliards d'euros).

La Bourse de Paris a réagi favorablement à cette annonce. A la clôture, le cours de Danone affichait 61,71 euros, soit une hausse de 1,25 pc par rapport à la veille. Le PDG de Danone Franck Riboud a indiqué, lors d'une conférence de presse, qu'il ne voyait aucun obstacle, ni des autorités politiques françaises, ni de celles de la concurrence européenne, à la signature de la vente "au cours du dernier trimestre 2007".

Belgique : ambiance positive

La PDG de Kraft, Irène B. Rosenfeld, s'est en effet engagée, au cours de la conférence de presse, à ce que "le siège européen de l'activité biscuits de Danone reste implanté en région parisienne dans un avenir prévisible". De plus, a-t-elle ajouté, Kraft a "l'intention de ne procéder à aucune fermeture de site de production de Danone en France et ce, pour une durée minimale de trois ans à compter de la signature de l'accord".

En Belgique, le syndicat socialiste FGTB n'exclut pas que des actions soient menées mercredi matin chez LU à Herentals, mais cette menace n'est pas liée à l'annonce de la reprise de l'activité biscuits de Danone par Kraft Food. Ces actions éventuelles sont la conséquence d'un problème concernant la structure interne de l'entreprise. Elles seraient uniquement soutenues pas la FGTB.

Par ailleurs, le conseil d'entreprise qui a débuté mardi à 14 h chez Kraft Foods n'a pas apporté d'éléments neufs. Les syndicats ont reçu le même message que ce que Danone avait indiqué précédemment dans un communiqué, à savoir que Kraft Foods s'est engagé à "n'annoncer aucune fermeture en France dans les trois ans suivant la signature des accords". L'ambiance après le conseil d'entreprise était en tout cas plus positive que chez LU. Selon un délégué FGTB, les travailleurs voient la reprise comme une chance pour leur entreprise. Kraft Foods à Herentals a déjà subi ces dernières années diverses restructurations. (AFP, Belga)